Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Grâce au robot Da Vinci, les médecins de l'AP-HP ont opéré un bébé atteint d'obstruction urinaire

Les équipes de l'hôpital pédiatrique Robert-Debré ont effectué une opération de reconstruction de la jonction pyélo-urétérale (région du rein où l'urine est produite et stockée) sur un nourrisson de 5 mois grâce au robot Da Vinci. Cette intervention était habituellement réservée aux enfants de plus d'un an. Il s'agit donc d'une première française qui montre une nouvelle fois l'apport de chirurgie robotique mini-invasive. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Grâce au robot Da Vinci, les médecins de l'AP-HP ont opéré un bébé atteint d'obstruction urinaire
Grâce au robot Da Vinci, les médecins de l'AP-HP ont opéré un bébé atteint d'obstruction urinaire © CompteTwitter de Robert-Debré (AP-HP)

C'est une première française en chirurgie pédiatrique robotique. Les équipes du service de chirurgie viscérale et urologie pédiatrique de l’hôpital Robert-Debré, membre de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), ont réalisé une opération de reconstruction sur un nourrisson de cinq mois souffrant d’une obstruction du rein et/ou de l’uretère (pyéloplastie) avec le robot chirurgical Da Vinci. En pratique, cela empêche le bon passage des urines vers la vessie. 

L'intervention a consisté à reconstruire la jonction pyélo-urétérale (région du rein dans laquelle l'urine est produite et stockée) par voie extra péritonéale c'est-à-dire que les médecins n'ont pas touché au péritoine, une membrane qui tapisse les parois intérieures de l'abdomen et recouvre les organes qui y sont contenus.

Une opération réservée aux enfants de plus d'un an
Cette opération, qui permet d'éviter la détérioration puis la perte du rein, peut être réalisée dès la période post natale mais n'était jusqu'ici effectuée avec le robot Da Vinci que chez les enfants de plus d'un an. C'est donc une prouesse chirurgicale car le corps d'un nourrisson de cinq mois est beaucoup plus petit et fragile. 

Cette procédure ouvre de nouvelles perspectives pour la prise en charge des patients et montre, une nouvelle fois, l'apport considérable de la robotique chirurgicale pour la chirurgie mini-invasive. Elle permet de diminuer la durée de l'opération et de l'anesthésie ainsi que la convalescence post opératoire.

En juillet 2020, les équipes de Robert-Debré avaient également été à l'origine d'une première française en réalisant une pyéloplastie en ambulatoire sur un adolescent de 14 ans. Cette opération nécessite habituellement plusieurs jours d'hospitalisation. Le même mois, ils avaient effectué une chirurgie de reconstruction complexe avec un robot : un agrandissement de la vessie par l’intestin, associé à une chirurgie de continence ainsi que la création d’un conduit pour sondage urinaire. Cette procédure rare et longue avait été réalisée sur un enfant de 9 ans né avec une exstrophie vésicale, une malformation qui provoque une incontinence urinaire totale.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.