Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

GreenCityZen utilise le réseau Sigfox pour connecter le réseau pluvial de Marseille

GreenCityZen utilise le réseau 0G de Sigfox pour connecter les avaloirs de Marseille, qui sont les ouvertures le long d'un trottoir permettant d'évacuer les eaux vers l'égout. A l'aide de quelques capteurs, ces 5000 avaloirs remontent en temps réel des données les concernant, ce qui permet d'éviter qu'ils soient bouchés trop longtemps par des détritus mais évite aussi à la ville de dépêcher des agents sur place sans raison.
mis à jour le 23 novembre 2021 à 09H34
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

GreenCityZen utilise le réseau Sigfox pour connecter le réseau pluvial de Marseille
GreenCityZen utilise le réseau Sigfox pour connecter le réseau pluvial de Marseille © Unsplash - Florian Wehde

La jeune pousse Marseille GreenCityZen a annoncé mardi 23 novembre 2021 utiliser le réseau 0G de Sigfox. Le but : connecter les 5000 avaloirs, les ouverture le long d'un trottoir qui servent à évacuer les eaux vers l'égout, de Marseille pour que le Seramm (le service d'assainissement de Marseille Métropole) se déplace uniquement lorsqu'une opération de maintenance est nécessaire.

Limiter les visites inutiles
Les avaloirs sont conçus pour récolter les eaux pluviales. Malheureusement de très nombreux déchets transitent par ces points d'entrée et les bouchent. Ils ne peuvent alors plus évacuer les eaux. GreenCityZen et Sigfox évoquent également "l'impact environnemental dus aux déchets accumulés dans les avaloirs et transportés vers le milieu naturel lors des pluies". Avant l'installation de cette solution de smart city, le Seramm réalisait 50000 visites d'inspection par an pour ne curer que 50% des avaloirs.  Désormais l'idée est de déplacer une équipe uniquement lorsque cela est nécessaire lorsque l'avaloir est bouché ou pour réaliser un travail de maintenance.

Concrètement, GreenCityZen explique avoir décliné sa solution HummBox de surveillance continue des réseaux d’assainissement pour le cas du réseau pluvial. Chaque avaloir a été au préalable répertorié dans l'application ainsi que ses caractéristiques (dimensions,  forme, marque, photos, état d'instrumentation, taux de remplissage) et les interventions à réaliser. Des capteurs ont été positionnés sur les avaloirs pour mesurer le niveau des déchets. Les données collectées sont remontées en temps réel via le réseau 0G de Sigfox et accessibles via une application.

Le Seramm peut évaluer le niveau de performance de chaque avaloir et réduire son nombre d'intervention. Avec ces données, il est également possible d'établir des statistiques et d'avoir une meilleure visibilité sur le type de maintenance nécessaire. Toutefois, GreenCityZen ne chiffre pas le nombre d'interventions humaines en moins qui seront réalisées. L'ensemble des 5000 avaloirs doivent être équipés de la solution d'ici l'année prochaine et 2000 avaloirs étaient déjà équipés en septembre.
 


Visualisation de l'application HummBox.


Lutter contre les ilots de chaleurs
La start-up marseillaise ambitionne de déployer sa solution ailleurs. Suez a fait appel à elle pour installer d’autres types de capteurs dans des réseaux d’assainissement sous vide afin de monitorer la fréquence d'ouverture des vannes et remonter le moindre problème. La start-up fondée en 2015 a fait de l'IoT environnemental pour l'industrie et les collectivités sa spécialité.

GreenCityZen a également séduit la ville de Florence, en Italie, avec une autre de ses solutions HummBox d'arrosage intelligent. Le besoin en eau des végétaux est suivi en continue et l'arrosage automatique et précis est déclenché selon différents paramètres. Lyon, Marseille, Sanary-sur-Mer et Paris ont adoptés cette solution pour certains espaces verts. A la clé : des économies d’eau entre 50 et 70%. Au-delà, cette solution peut également être utilisée pour lutter contre les ilots de chaleur urbains en rafraichissant la ville. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.