Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Guerre des tablettes : vous n’avez encore rien vu !

La différence entre les tablettes proposées sur le marché ne se fait pas tant sur le matériel lui-même ou sur son ergonomie. Selon Guillaume Le Tyrant, Product Marketing Manager EMEA chez Citrix, un autre front sera capital pour que le marché poursuive son essor : le choix du système d’édition de contenu proposé à l’utilisateur.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Guerre des tablettes : vous n’avez encore rien vu !
Guerre des tablettes : vous n’avez encore rien vu ! © DR

Un choix pléthorique

Les dernières semaines qui viennent de s’écouler ont été cruciales pour le marché des tablettes. Le 25 octobre, Nokia et Apple ont tous deux annoncé le lancement de nouvelles tablettes concurrentes : l’iPad Air et la Nokia 2520. Ces deux produits viennent parfaitement compléter la gamme qui ne cesse de s’étoffer, notamment avec les périphériques Samsung Note, Microsoft Surface, Google Nexus et Amazon Kindle Fire HDX disponible en cette fin d’année. Vendredi 1er novembre, le nouvel iPad Air d’Apple est arrivé sur les étagères numériques ou physiques des commerçants et, si l’on en croit certaines études, a permis à la marque de réaliser son plus gros week-end de vente à ce jour. En fin de compte, les consommateurs et le Père Noël vont avoir un sacré choix en termes de tablettes.

Des tablettes pour enfin créer du contenu ?

Mais la différence entre les diverses tablettes proposées ne se fait pas tant sur le matériel lui-même ou sur son ergonomie. En réalité, le réel intérêt est l’éventail d’applications que chacune de ses tablettes est capable de faire tourner. En clair, la guerre ne portera pas uniquement sur le matériel mais sera également menée sur de nombreux fronts logiciels (expérience utilisateur, interface utilisateur, applications, etc.). L’un des fronts, dont on parle moins, sera pourtant capital pour que le marché poursuive son essor : il s’agit du choix du système d’édition de contenu proposé à l’utilisateur.

Les tablettes devenant de plus en plus courantes, les utilisateurs d’entreprise à leur tour exerceront une demande accrue pour que leurs tablettes, peu importe leur modèle, prennent charge un plus grand nombre d’applications d’entreprise.

Les ventes de tablettes étant en train de dépasser celles des PC, et ces dernières étant de plus en plus utilisées pour la création de documents, on peut sans trop s’avancer prévoir que les applications dédiées à ces utilisations deviendront un "must-have" des nouvelles offres applicatives des tablettes.

Le pari est plus difficile qu’il n’y paraît

L’an dernier, Microsoft a intégré sa Suite Office à ses tablettes et Surface, son  espoir étant que l’ajout des produits bureautiques les plus populaires pousserait les utilisateurs à adopter du matériel Microsoft. Malheureusement, cela n’a pas encore été le cas. Apple essaie de son côté de contrer Microsoft en prévoyant le lancement d’Office pour iPad, vraisemblablement l’an prochain, mais rien n’est encore gagné.

Toujours plus de fragmentation dans les entreprises : encore plus de défis pour les fabricants

Selon une étude Gartner publiée il y a quelques jours, les ventes mondiales de PC traditionnels (PC de bureau et ordinateurs portables) devraient représenter 303 millions d’unités en 2013, ce qui représente une baisse de 11,2 % par rapport à 2012, le marché global des PC (ultramobiles inclus) devant connaître sur la même période un déclin de 8,4 %. Les ventes de téléphones mobiles devraient croître de 3,7 %, avec un volume de plus de 1,8 milliards d’unités, celles de tablettes devant croître de 53,4 % en 2013 pour représenter un volume de 184 millions d’unités. Mais ces chiffres ne disent pas tout. Les ventes de PC déclinent dans les foyers, qui jusqu’alors disposaient de deux ou trois machines. Chez les particuliers, les tablettes remplacent de plus en plus ces PC traditionnels.

Mais il semble que cette tendance ne se vérifie pas forcément en entreprise. Les anciennes applications obligent les entreprises à continuer à utiliser des PC et des ordinateurs portables, les tablettes n’étant pour l’instant pas capables de les prendre en charge. La plupart des utilisateurs d’entreprise mobiles disposent de deux, si ce n’est trois, périphériques mobiles (ordinateur portable, smartphone et tablette). Peu nombreux sont ceux qui pensent à consolider leurs périphériques. Pour les applications d’entreprise plus complexes, la création de données n’est pour l’instant pas encore parvenue jusqu’aux tablettes, malgré le nombre sans cesse croissant d’outils d'édition et de gestion de documents. Le lancement de Microsoft Office pour iPad ne changera rien à tout ça.

Anticiper de nouveaux bouleversements

Les tablettes sont formidables pour consommer tous les types de contenus, et même pour éditer ou annoter ces contenus, ce qui correspond d’ailleurs à l’essentiel de l’utilisation de ces outils. Mais la création de contenu, malgré un certain essor sur tablettes, demeure à ce jour principalement effectuée sur les PC et les ordinateurs portables. Et cela restera vrai encore quelques années, jusqu’à ce que de meilleures applications mobiles soient conçues, spécialement pour la création de contenu.

Préparez-vous à ce changement. Il n’est pas encore là, mais il viendra, créant toujours plus de fragmentation et d’hétérogénéité. Et nécessitant dès maintenant la mise en place d’une infrastructure capable de supporter la diversité des tablettes et de leurs usages. A l’instar de la paix qui nécessite souvent qu’on prépare la guerre, la mobilité elle requiert que les entreprises préparent leur infrastructure.

Guillaume Le Tyrant, Product Marketing Manager EMEA chez Citrix

La table qui donne corps aux objets numériques

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media