Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Guerre en Ukraine : Google ferme la chaîne YouTube de la Douma

Les tensions continuent entre le gouvernement russe et les plateformes technologiques occidentales. Google a décidé ce week-end de fermer la chaîne YouTube de la Douma, équivalent russe de l'Assemblée nationale. Cette dernière aurait enfreint ses conditions d'utilisation. Moscou aurait menacé en retour d'interdire le service sur son territoire, comme il l'a déjà fait pour Twitter, Facebook et Instagram.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Guerre en Ukraine : Google ferme la chaîne YouTube de la Douma
Guerre en Ukraine : Google ferme la chaîne YouTube de la Douma © Unsplash - Michael Parulava

Google a fermé la chaîne YouTube de la Douma, la chambre basse de l'Assemblée fédérale de Russie. La décision a été prise samedi 9 avril, d'après Reuters, suite à une infraction non spécifiée de cette chaîne qui retransmet les débats et vote de cet organe gouvernemental. Google s'était engagé à respecter les sanctions imposées à la Russie suite à son invasion de l'Ukraine dès le début du conflit.

Evidemment, la nouvelle n'a pas été bien accueillie en Russie. L'équivalent russe du ministère des affaires étrangères a émis une mise en garde laissant entendre que le service pourrait être interdit sur le territoire, comme ça a déjà été le cas pour Twitter, Facebook et Instagram. Le régulateur des télécoms russe a également exigé que la chaîne soit immédiatement remise en service, critiquant une "position anti-russe" dans la veine de l'habituelle tactique consistant à jouer la victime.


Contrôler l'information, un enjeu majeur

Ces prises de position respectives soulignent l'enjeu majeur que représente l'information (et la désinformation) dans le cadre de la guerre en Ukraine. La Russie, pourtant considérée comme experte dans ce domaine (notamment par le biais de ses organes de propagande RT et Sputnik), a plutôt mal géré la composante informationelle du conflit face à l'Ukraine. Le consensus international s'est rapidement cristallisé autour de l'héroïsme du peuple ukrainien, résistant contre l'envahisseur tel David contre Goliath.

Mais le plus critique est sans doute la faculté pour le gouvernement russe de contrôler l'information à l'intérieur de ses propres frontières, ce pour quoi il a mis en place des dispositifs depuis plusieurs années. Suivant le modèle chinois, il semble déterminer à filtrer un maximum de contenus contraires à sa doctrine, précipitant une fragmentation de l'Internet tel qu'on l'a connu depuis 30 ans.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.