Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Guerre en Ukraine : Les Etats-Unis prennent des sanctions contre des fermes de minage russes

Le Trésor américain a ajouté à la liste des entreprises ciblées par les sanctions à l'encontre de la Russie une société de minage de cryptomonnaie disposant d'activités dans le pays. Il s'agit des premières sanctions visant directement le secteur des cryptomonnaies.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Guerre en Ukraine : Les Etats-Unis prennent des sanctions contre des fermes de minage russes
Une ferme de minage gérée par BitRiver. © BitRiver

Couper la Russie du système financier international passe aussi par des sanctions visant l'industrie du minage. Le 20 avril, le Trésor américain a adopté des mesures touchant les fermes de minage basées en Russie, qui constituerait le troisième plus gros mineur mondial selon l'université de Cambridge. Après deux mois de conflit en Ukraine, les Etats-Unis ont décidé de s'attaquer à ces entreprises, qui "aident la Russie à monétiser ses ressources naturelles", dont une partie n'est plus autorisée à être exportée. Les Etats-Unis, contrairement à l'Europe, ont banni toute importation de gaz russe, et il en est de même pour le pétrole et le charbon.

"La Russie dispose d'un avantage comparatif dans le minage de cryptomonnaies du fait de ses ressources énergétiques et de son climat froid. Cependant, les entreprises de minage dépendent de l'équipement informatique importé et des paiements en monnaie fiat, ce qui les rend vulnérables aux sanctions", indique le Département du Trésor dans un communiqué. L'objectif est d'empêcher la Russie de se servir de cet atout pour contourner les sanctions internationales.
 

BitRiver, première entreprise de crypto sanctionnée

L'entreprise ciblée par les nouvelles sanctions se nomme BitRiver, qui se présente sur son site internet comme "le plus grand hébergeur mondial de serveurs de minage vert", reposant sur l'énergie hydroélectrique. La société se défend de travailler avec des clients visés par les sanctions américaines. BitRiver, fondée en 2017, est détenue par une holding basée en Suisse, précise le Trésor. Les sanctions concernent également une dizaine de filiales russes. BitRiver emploie 200 salariés en Russie, et dispose également d'une présence en Chine, au Japon, dans les Emirats Arabes Unis, en Corée du Sud, en Suisse, en Allemagne et aux Etats-Unis.

D'après le Fonds monétaire international, cité par CNBC, la Russie aurait capté 11% des revenus générés par le minage en 2021.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.