Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Guide d'achat] Quel casque de réalité virtuelle acheter en 2019

Oculus Quest, Valve Index, HP Reverb, Oculus Rift S... Pas facile de choisir un casque de réalité virtuelle parmi les nouvelles sorties. Découvrez notre guide d'achat 2019 pour vous aider à faire le meilleur choix.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Guide d'achat] Quel casque de réalité virtuelle acheter en 2019
[Guide d'achat] Quel casque de réalité virtuelle acheter en 2019

La réalité virtuelle est une technologique encore émergente, pour laquelle chaque année connaît son lot d'évolutions et de rebondissements. Même dans ce contexte, 2019 marque une étape importante avec la sortie de plusieurs casques de réalité virtuelle de premier plan : Oculus Quest, Valve Index, HP Reverb… Pour vous permettre d’y voir plus clair, L'Usine Digitale vous propose ce guide d’achat pour le grand public qui identifie quatre valeur sûres en fonction du profil de l'acheteur.

 

Le choix d’un casque VR pour le grand consommateur est d’abord déterminé par un facteur simple : possède-t-il un ordinateur "gamer", tournant sous Windows 10 et doté d’une puissance pour faire de la réalité virtuelle ? Si ce n’est pas le cas, ou s’il n’a pas au moins 8 mètres carré d’espace libre autour de la machine, alors son choix se portera par défaut sur les casques tout-en-un, qui fonctionnent sans avoir besoin d’un autre appareil. Pas de câble, pas de capteurs externes à installer, il suffit d’enfiler le casque et c’est parti.

 

Casques VR Sans ordinateur : Oculus Quest ou GO

Pour un casque autonome, deux choix s’offrent alors à l'acheteur : l’Oculus Go ou l’Oculus Quest. Le Go est vendu à partir de 219 euros, un prix imbattable pour la qualité qu’il propose. Il est cependant limité en matière de tracking, c’est-à-dire que l’utilisateur doit rester statique lorsqu’il s’en sert. Impossible de se déplacer physiquement ou même de se pencher vers l’avant ou sur les côtés. Son contrôleur est également limité à des interactions simples. Il fait office de "pointeur laser" et se limite à une gâchette et un pavé tactile cliquable (plus un bouton retour et un bouton menu). L’Oculus Go dispose d’un grand nombre d’applications et jeux de qualité, mais ces derniers obéissent aux contraintes énoncées ci-dessus.

 

L'Oculus Quest est le tout dernier casque d’Oculus et c’est la star de l’année. Disponible à partir de 449 euros, il bénéficie d’une meilleure ergonomie que le Go, mais aussi de plus de puissance et d’interactions beaucoup plus poussées, équivalente à ce qu’on trouve sur PC. Il est possible de se déplacer librement avec (enfin, tant qu’on a de l’espace), et ses deux contrôleurs permettent des interactions complexes. Son lancement s’est effectué avec un peu plus de 50 applications, dont beaucoup sont d’excellents jeux. On peut citer notamment Beat Saber, le hit VR du moment, ou encore Superhot VR et I Expect You to Die, qui n’ont absolument rien à envier à leurs versions PC. L’Oculus Quest est aujourd’hui le choix par défaut pour un utilisateur curieux de goûter au meilleur de la VR sans se prendre la tête.

 

Casques VR Avec ordinateur : Valve Index ou Oculus Rift S

Si le consommateur possède un PC suffisamment puissant (de l'ordre d'un Intel i5-4590, 8 Go de RAM et d'une GeForce GTX 970) et n’est pas rebuté par le fait d’être rattaché à un câble, deux autres choix s’offrent à lui : l’Oculus Rift S, une option abordable qui se focalise sur la simplicité de prise en main et la richesse des contenus, ou le Valve Index, qui se veut le top du top. Le Rift S est vendu 449 euros. Son écran est d’une qualité équivalente à ceux des Oculus Go et Quest, mais la puissance du PC lui permet d’afficher des scènes beaucoup plus complexes. Il utilise un système de tracking sans capteurs externes, ce qui fait qu’il suffit de le brancher au PC pour démarrer l’expérience. Si on utilise un ordinateur portable, il est aussi facile de déplacer son espace de jeu.

 

Ses contrôleurs sont les mêmes que ceux de l’Oculus Quest et sont excellents. Il a accès à tous les jeux de l’Oculus Quest, plus à des exclusivités PC publiées par Oculus comme Lone Echo, Wilson’s Heart ou Marvel Powers United, et bien sûr à de nombreux jeux d’éditeurs tiers seulement disponibles sur PC. Oculus prévoit par ailleurs trois jeux AAA pour 2019. En plus de l’Oculus Store, le casque est compatible avec Steam. A noter cependant des bémols au niveau de la qualité sonore et du réglage de l’écart interpupillaire (espacement des yeux).

 

Le Valve Index a été pensé pour fournir la meilleure expérience VR possible en 2019. Il coûte 1079 euros, mais on obtient pour ce prix une expérience à la latence réduite grâce à des écrans dotés d'un fort taux de rafraîchissement et dont la résolution est aussi sensiblement meilleure que sur ceux du Rift S. Le réglage de l’écart interpupillaire et de la distance des lentilles avec les yeux permettent un confort maximal et un champ de vision élargi. Le son a aussi été soigné avec des écouteurs d’excellente qualité. Le casque est accompagné de contrôleurs dédiés qui s’attachent aux mains et permettent ainsi des gestes plus naturels de "saisie" et de "lâcher prise".

 

Le tracking est assuré par deux balises externes, qui doivent être vissées au mur et branchées sur secteur. On note que le Valve Index est une upgrade particulièrement intéressante pour les possesseurs du HTC Vive, car les balises Lighthouse de première génération peuvent être réutilisées, ce qui baisse son prix à 799 euros pour le casque et les contrôleurs. Le Valve Index utilise la boutique Steam, qui héberge de très nombreux titres VR à la qualité variable. Peu de jeux tirent parti des capacités du Valve Index pour le moment, mais c'est certainement amener à évoluer. Parmi eux on peut citer Bone Works (early access), et on rappelle que Valve a annoncé qu’un jeu développé en interne sortirait d’ici fin 2019 sur Steam. Détail important : le Valve Index sort officiellement le 28 juin, mais il est indisponible jusqu’au 30 septembre pour le moment.

 

Les recalés

Les joueurs PC pourraient être tentés par le HP Reverb. HP le destine avant tout au marché professionnel, mais le propose quand même à la vente aux particuliers. Il se démarque par une résolution d’affichage très élevée, de 2160 x 2160 pixels par œil. Il est livré avec des écouteurs intégrés et un système d’attache similaire à celui de l’Oculus Rift originel. Le tout pour 579 euros. Mais plusieurs défauts le rabaissent dans notre classement. Son système de tracking intégré (sans capteurs externes) est nettement moins bon que celui de l’Oculus Rift S, et ses contrôleurs sont de qualité médiocre. La boutique de Windows par défaut est part ailleurs assez anémique et il doit donc se rabattre sur Steam pour le contenu (dont seule une partie est compatible).

 

Et HTC Vive dans tout ça ? Un temps poids lourd du marché de la réalité virtuelle grand public, HTC se trouve aujourd’hui dans une situation délicate. Le Vive original (encore vendu 599 euros) est obsolète depuis longtemps, et l’Oculus Rift S dispose désormais d’une qualité d’affichage équivalente (si ce n’est supérieure) à celle du Vive Pro pour presque trois fois moins cher (le Vive Pro est vendu 1199 euros). Et il peut se targuer de meilleurs contrôleurs, de contenus plus riches et d’une plus grande simplicité d’utilisation. Mais c’est le Valve Index qui achève le Vive Pro en proposant une multitude d’avancées technologiques pour 100 euros de moins. Impossible de justifier son achat dans ces conditions.

 

EN RéSUMé

Notre recommandation pour la majorité des consommateurs est l'Oculus Quest. Ce casque tout-en-un est simple à prendre en main, financièrement abordable (449 euros), et dispose de nombreux contenus de qualité. Il est aujourd'hui la référence du marché.

 

Pour les joueurs équipés d'un ordinateur puissant et souhaitant le meilleur de la VR, on recommandera le Valve Index, qui pousse la fidélité de l'expérience à un niveau inégalé. Il faudra compter 1079 euros pour se l'offrir... et attendre jusqu'au 30 septembre 2019. Pour les joueurs PC ne souhaitant pas attendre ou recherchant une solution moins coûteuse et moins encombrante tout en restant qualitative, l'Oculus Rift S est un bon choix à 449 euros.

 

Enfin, pour les petits budgets, l'Oculus Go reste une option valide à 219 euros, même s'il ne propose qu'un aperçu du vrai potentiel de la réalité virtuelle.

 

Le cas PlayStation VR

 

Il existe une autre option pour les possesseurs de PlayStation 4 : le PlayStation VR. Il est aujourd’hui vendu 270 euros avec sa caméra, somme à laquelle il faut rajouter 80 euros pour les deux contrôleurs Move. Il se branche par câble à la PS4. La principale force du PSVR se situe dans les exclusivités produites par Sony. Il dispose d’excellents jeux comme Astro Bot Rescue Mission, Blood & Truth, Firewall Zero Hour ou Wipeout: The Omega Collection. Une partie des meilleurs jeux PC est également disponible sur cette plateforme. Il y a cependant plusieurs bémols : la résolution n'est que de 960 x 1080 pixels par œil, le champ de vision est un peu moins grand, le son n'est pas intégré par défaut (il faut rajouter des écouteurs), la qualité du tracking est modérée et les déplacements dans l’espace sont limités, et la PS4 souffre parfois de problèmes de performance.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale