Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Hackathon IoT saison 2] A H-5, la pression monte !

La deadline approche. L’Usine Digitale a donné le coup d'envoi de son Hackathon des objets connectés ce vendredi 2 décembre 2016 à 18h30. Les huit équipes participantes ont jusqu’à 17h ce dimanche pour présenter un prototype d'IoT devant un jury de professionnels autour des sujets de l’énergie ou des carburants, deux thématiques au choix soumises par TOTAL, partenaire de l’événement avec Sigfox.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Hackathon IoT saison 2] A H-5, la pression monte !
[Hackathon IoT saison 2] A H-5, la pression monte ! © SMG/L'Usine Digitale

Ils sont 30 ! 30 participants répartis en 8 équipes de 3 à 6 personnes. Et n’ont plus que 5 heures pour proposer un prototype d’objet connecté sur l’une des thématiques suivantes soumises par TOTAL : #smart_logistique ou #smart_énergie (cf. détails et objectifs des deux challenges ci-dessous).

Organisé en partenariat avec TOTAL et Sigfox, le deuxième hackathon des objets connectés de L’Usine digitale a été lancé ce vendredi 2 décembre 2016 à 18h30 à l’Usine IO, à Paris. Une fois les deux sujets de la compétition énoncés, les participants ont eu une heure pour choisir un sujet et constituer leur équipe. Après quelques questions, discussions et changement d’orientation pour certains, 4 d’entre elles ont opté pour le premier challenge et les 4 autres pour le second. Une répartition équilibrée qui renforce la compétition…
 

Deux jours pour concevoir un objet connecté

Le challenge : 48h pour présenter un concept abouti. Pour les aider à concevoir leur produit, Sigfox a mis ses technologies et des experts à disposition des participants. Durant tout le week-end, les experts de Total se relaient pour répondre aux questions concrètes et des participants et les réorienter, le cas échéant, sur  les cas d’usage.

 

 

Après 2 ou 3 heures de sommeil, voire des nuits blanches pour certains, la deadline approche. Dans moins de 6 heures, chaque équipe, constituée de développeurs, ingénieurs, marketeurs, start-uper…, devra présenter son concept devant un jury de professionnels. A la clé : 5000 euros par équipe gagnante. Que les meilleurs gagnent !
 

Deux sujets au choix

 

Challenge TOTAL n°1 : #smart_logistique

1 -  Mettre en place des solutions de traçabilité des flux carburant, en minimisant les investissements notamment en termes de solution de communication
Fiabiliser les processus liés à l’approvisionnement et à la distribution de carburant en stations-services est un défi permanent.Nos enjeux concernent à la fois la maîtrise du transport et l’assurance que les volumes livrés, stockés et distribués à nos clients sont conformes aux quantités et aux qualités des carburants chargés en dépôt. L’émergence des solutions en IoT représente une opportunité pour TOTAL de renforcer la surveillance de ses flux carburant, d’optimiser la gestion de ses stations-services et d’améliorer la qualité des produits vendus à ses clients, notamment sur les régions les moins équipées.
 

2 - Augmenter les sources d’informations transmises en temps réel à chaque point d’interface de la chaine opérationnelle
Permettre une remontée d’information fiable et instantanée sur chaque point d’interface du circuit d’approvisionnement des clients : des points de chargement des camions citerne aux points de distributions en stations-services en passant par les points de livraison et de stockage des carburant.  Ces solutions doivent pouvoir améliorer la gestion opérationnelle de notre réseau en étant informé en temps réel des éventuels dysfonctionnements liés aux équipements ou aux comportements.
 

3 - Faciliter et simplifier les tâches des opérateurs à chaque étape de la chaine
Il est important de proposer des solutions d’objets connectés les plus faciles à déployer tout en s’assurant qu’elles ne complexifient pas le processus de contrôle du flux carburant.  Les solutions mises en œuvre doivent permettre aux acteurs associés à ces processus de recevoir tous les signaux (localisation, types de dysfonctionnement, incohérences, etc.) utiles à sécuriser l’intégrité des carburants et à favoriser une gestion efficace des stations-services.
 

Challenge TOTAL n°2 : #smart_énergie

1 - Mieux connaître nos clients et impacter le plus grand nombre
Total vend, en Afrique, ses produits solaires d’accès à l’énergie par l’intermédiaire de son réseau de stations-services, mais aussi hors de son réseau par le canal dit "last mile". C'est-à-dire par l’intermédiaire de revendeurs tiers, d’ONG qui vont vendre aux populations dans les zones les plus reculées. Aujourd’hui, la connaissance des clients "last mile" est faible alors qu’ils ont le plus besoin de solutions d’accès à l’énergie. L’IOT peut-il aider Total à renforcer son lien avec les clients les plus éloignés afin de mieux les connaître et de s’appuyer sur eux pour atteindre d’autres clients "last mile" ?
 

2. Faire en sorte que nos solutions solaires d’accès à l’énergie soient des opportunités de relais business pour nos clients (principe de l’inclusive business)
 Les solutions solaires d’accès à l’énergie proposées par Total représentent pour les populations qui les acquièrent un coût significatif et sont des ressources d’énergies qui, si elles ne sont pas utilisées complètement par le client, peuvent être revendues par le client à d’autres personnes, par exemple en vendant de la recharge de téléphone. Aujourd’hui, une minorité de nos clients utilisent ce levier pour obtenir un revenu supplémentaire. L’IOT peut-il aider les clients de Total à revendre plus facilement leur énergie disponible et/ou des services associés ?
 

3. Mieux maîtriser le fonctionnement des produits
Plusieurs intermédiaires sont présents sur l’ensemble du cycle de vie des produits d’accès à l’énergie. (manufacturing, logistique, distribution, vente, utilisation, puis… collecte, recyclage) Chaque intermédiaire, avec ses besoins particuliers, a son propre niveau de compréhension du produit et de la technologie.
L’IOT peut-il faciliter pour ces intermédiaires l’identification du produit et l’accès à l’information pertinente ?

 

 

 

 
media