Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Hager, l'usine du futur

Hager est nominé pour le prix Usine Digitale de l'année. Il se distingue par sa capacité à se réinventer, à repenser son organisation et à améliorer la compétitivité de ses lignes de fabrication.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Hager, l'usine du futur
Hager, l'usine du futur © Stefan Kranz

Les dirigeants de Hager Group n’ont pas attendu le plan du gouvernement pour imaginer l’usine du futur. "Nous faisions de l’industrie 4.0 sans le savoir depuis plusieurs années", constate Étienne Gancel, le directeur du service d’ingénierie industrielle de ce fabricant d’équipements de protection électrique (11 400 salariés, 1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires), à Obernai (Bas-Rhin).

Le Déclic

"Les disjoncteurs demandent une fabrication personnalisée. Automatiser l'intelligence nous offre un avantage concurrentiel."
Etienne Gancel, directeur du service d'ingénierie industrielle de Hager

En 2007 déjà, ses équipes étendaient la RFID à toute la production. Les machines connaissent ainsi les opérations à réaliser sur chaque produit. Les opérateurs aussi, car les instructions ont été numérisées et apparaissent sur les machines de manière interactive. Plus ambitieux, le projet Dynamic Monitoring, lancé en 2011, apporte de l’intelligence aux lignes de production.

Chacune d’elles est équipée de capteurs et d’un PC qui calcule des statistiques, prévient la maintenance en cas de panne et anticipe les dérives de la qualité. Les résultats sont au rendez-vous avec, sur certaines lignes, une diminution de moitié du nombre de rebuts. Mais Hager voit plus loin. "Nous allons déployer, fin 2014, un logiciel de Manufacturing execution system pour mieux planifier la production et généraliser les robots flexibles, pilotés par vision 2D et 3D", explique Étienne Gancel. Signe que Hager est devenu un vrai groupe connecté : le nombre d’adresses IP de machines y croît deux fois plus vite que le nombre d’adresses IP bureautiques.

Frédéric Parisot

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale