Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Handisco met de l’intelligence dans les cannes blanches

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Basée à Nancy, la start-up Handisco lance la fabrication d’une présérie de son assistant électronique pour cannes blanches et annonce sa commercialisation pour le début du premier semestre 2017.  

Handisco met de l’intelligence dans les cannes blanches
Handisco met de l’intelligence dans les cannes blanches © Handisco

L’assistant intelligent imaginé par Handisco compte décupler les possibilités des cannes blanches. Le boîtier numérique de 245 grammes, facile à adapter à la poignée de tous types de cannes, est capable d’interagir avec la personne malvoyante via une simple oreillette connectée en Bluetooth.

Après trois années de développement, la start-up de Nancy entame la phase de commercialisation de son innovation. Elle compte tester le potentiel de son produit baptisé "Sherpa", à partir de ce printemps 2017, en partenariat avec des personnes malvoyantes de l’association Les Auxiliaires des aveugles à Forbach (Moselle). La société, qui collabore également avec l’association Valentin Haüy, a lancé la fabrication d’une présérie d’une trentaine d’exemplaires de Sherpa et annonce sa commercialisation en France d’ici le début du second semestre 2017.


Une canne blanche connectée à quatre fonctionnalités
 

Développée avec un panel de déficients visuels et de professionnels du handicap, la technologie offre quatre principales fonctionnalités : la géolocalisation pour simplifier l’orientation des personnes en ville, la navigation piétonne activée par commande vocale, le déclanchement des balises sonores installées sur les feux tricolores et la communication en temps réel des horaires des réseaux de transports en commun.  "Un de nos principaux défis a été d’adapter notre système pour qu’il soit en mesure de collecter les données des réseaux de transport et de les transmettre aux utilisateurs", livre Florian Esteves, cofondateur d’Handisco.
 

Commercialisé 989 euros l’unité, le module Sherpa est le fruit d’un projet étudiants conduit par Florian Esteves et Mathieu Chevalier à l’école d’ingénieurs Esstin (Ecole supérieure des sciences et technologies de l’ingénieur de Nancy). Les deux ingénieurs ont été lauréats du SwitchUp Challenge (ex. Défi Cisco) qui récompense chaque année des étudiants et  jeunes entrepreneurs exploitant la technologie pour répondre à des enjeux sociaux et environnementaux.
 

Créée en 2014, la jeune pousse compte actuellement trois associés. Elle est accompagnée depuis septembre par la PAPinière à Gondreville, près de Nancy, un incubateur de start-up porté par le groupe Prêt à partir et la société d'investissement Pôle Capital.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale