Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Havas Paris surfe sur la vague des ICO et lance une offre blockchain

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L'agence de communication Havas Paris lance une offre spécialement dédiée aux ICO. Ces nouvelles levées de fonds en cryptomonnaie ont représenté plus de 4 milliards de dollars en 2017. En partenariat avec Blockchain Partner, elle accompagne l'ICO de la place de marché décentralisée Talao.

Havas Paris surfe sur la vague des ICO et lance une offre blockchain
Fabien Aufrechter et Clément Jeanneau © Havas

Le succès d'une ICO, qui consiste à émettre des tokens, repose en grande partie sur la réputation de ces jetons virtuels. Lors d'une levée en cryptomonnaie la gestion de la communication est donc primordiale. C'est sur ce créneau spécifique que se lance Havas Paris. L'agence de communication doit présenter, ce jeudi 29 mars 2018, son offre Havas Blockchain, montée en partenariat avec la start-up Blockchain Partner.

 

L'art de s'adresser aux communautés crypto

"Depuis l'automne dernier, nous accompagnons des entreprises dans leur démarche ICO sur le plan stratégique, technique et juridique. Beaucoup nous demandent si nous couvrons les aspects marketing et communication. Nous ne le faisons pas et jusqu'à présent nous ne savions pas vers qui les orienter. La communication est un métier à part entière et les ICO exigent une communication très précise adressée aux communautés des cryptomonnaies", expose Clément Jeanneau, cofondateur de Blockchain Partner.

 

C'est sur ce point qu'Havas intervient. L'agence proposera tout un panel de services : communication digitale, relations publiques, media training, préparation des road shows, gestion de crise, mais aussi intervention sur les canaux privilégiés par les communautés crypto comme les forums ou encore l'application Rocket Chat. "Il y aura beaucoup de pédagogie, de création de contenus, d'infographies", explique Fabien Aufrechter, responsable de cette nouvelle offre blockchain chez Havas.

 

Rémunération en tokens

L'agence travaillera également au référencement de l'opération sur les différentes plateformes de notation et s'attellera à encourager les membres de la communauté crypto à effectuer des actions relais en échange de tokens émis lors de l'ICO. Havas proposera également un accompagnement à l'échelle internationale. Un point non négligeable compte tenu de l'importance des communautés crypto en Asie notamment. "Le premier investisseur de l'entreprise française Legolas lors de son ICO était la Corée du Sud", étaye Clément Jeanneau.

 

Combien de projets Havas compte-t-il accompagner ? "Nous ne nous sommes pas fixé d'objectifs quantitatifs", répond Fabien Aufrechter, qui explique avoir établi une liste de critères (maturité du projet, business model, vision, solidité de l'équipe, dimension internationale, politique monétaire, calendrier prévu, etc.) pour sélectionner les projets qu'ils accompagneront. Preuve que la sélection devrait être rigoureuse, Blockchain Partner et Havas Paris ont fait le choix d'être rémunérés, en partie, via les tokens émis lors de l'ICO. "Cela signifie que nous devenons partie prenante du projet, que l'on participe à sa gouvernance mais aussi à sa prise de risque", précise Clément Jeanneau.

 

Un marché à plus de 4 milliards de dollars

Le premier projet sélectionné est celui de l'entreprise Talao. Elle entend développer une place de marché décentralisée et basée sur la blockchain Ethereum pour mettre en relation travailleurs indépendants et grands groupes dans les secteurs industriels et technologiques. Les avantages promis par l'entreprise ? L'absence de commission, la possibilité pour les freelances de garder le contrôle sur leur réputation et de participer à la gouvernance de la plate-forme. Au total, une trentaine de personnes chez Havas sera mobilisée pour gérer la communication de l'ICO prévue courant mai  2018 et déjà annoncée comme la plus importante en France.

 

Avec cette offre, Havas se positionne sur un créneau très porteur. En 2017, les ICO ont représenté plus de 4 milliards de dollars, contre 96 millions l'année précédente. La France entend d'ailleurs se positionner comme un acteur majeur de ce nouveau mode de financement en proposant un système de label optionnel. C'est en tout cas la voie recommandée par l'Autorité des marchés financiers (AMF) à la suite d'une consultation publique sur le sujet.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale