Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Heuritech, la start-up qui prédit les tendances Mode grâce à la reconnaissance d'images

Avec sa technologie de reconnaissance d’images et ses algorithmes de deep learning, Heuritech est capable de prédire les tendances mode dans les 6 à 12 mois à venir. Sa solution a déjà séduit Dior et Louis Vuitton. La start-up  compte désormais sur le programme d’accélération SAP.iO Foundry pour développer de nouveaux partenariats, technologiques comme commerciaux.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Heuritech, la start-up qui prédit les tendances Mode grâce à la reconnaissance d'images
Heuritech, la start-up qui prédit les tendances Mode grâce à la reconnaissance d'images © Heuritech

Proposer aux marques de faire de la prédiction de tendances. C’est le concept d’Heuritech. Créée par deux docteurs en intelligence artificielle (IA), la start-up se base sur la reconnaissance d’images pour analyser de manière poussée les photos de mode qui circulent sur les réseaux sociaux.

"Auparavant, les marques avaient la mainmise sur les tendances. Avec l’avènement des réseaux sociaux, ces tendances émergent plus rapidement qu’avant. Certaines marques ont été prises un peu au dépourvu", constate Tony Pinville, co-fondateur d’Heuritech. Nous proposons donc une méthode pour aider les marques de luxe et de mode à reprendre la main et donc à produire mieux". Objectif : lancer des produits qui vont intéresser leurs cibles et éviter le surstock.


3 millions d’images par jour passées au crible

"Nous analysons 3 millions d’images par jour", poursuit Tony Pinville. Types de col, matières, couleurs, formes de pantalon… Grâce à des algorithmes de deep learning, Heuritech est en mesure de détecter jusqu’à 2000 détails de produits. "Ces données sont ensuite extraites puis traitées avec une technologie de forecast pour comprendre ce qui va arriver dans les 6 mois à un an", ajoute Célia Poncelin, directrice marketing et communication d’Heuritech.


La start-up prédit ainsi la pertinence d’une tendance selon quatre critères : son comportement passé, son ampleur, sa croissance prévisionnelle et son adoption. "Nous monitorons la désirabilité", résume Tony Pinville.
 

Un outil de prédiction de tendances…


 

 

Le cas de la tendance léopard
L’un de ses clients dans l’univers du luxe souhaitait savoir si la tendance léopard, dont la visibilité a été multipliée par 4 en un an en 2018 sur les réseaux sociaux, allait perdurer pour le lancement de sa prochaine collection été. "Nous avons pu prévoir que la tendance allait encore progresser, mais dans un moindre mesure", note Tony Pinville. Le taux de progression prévisionnel pour les 6 mois à venir s’élevait en effet à +6% contre +235% l’année passée.

Malgré tout, l’outil de Heuritech a permis de de déterminer que le taux d’adoption restait élevé,  que la tendance allait se propager auprès de différentes cibles de consommateurs, et que les catégories Jupe et Pantalons avaient le plus de potentiel, contrairement aux manteaux. Selon Heuritech, suite à cette analyse, son client est passé d’une à 10 références sur les jupes léopard et a décidé d’investir dans la catégorie pantalon, avec un mannequin portant un pantalon léopard pour sa campagne marketing. Au total, son client prévoit une progression de ses ventes de 25 % sur sa nouvelle collection grâce à cette tendance léopard.e
Pour cela, Heuritech s’appuie sur quatre panels représentatifs : les super stars, très avant-gardistes, les macro-influenceurs, les micro-influenceurs, et le marché de masse qui permet de vérifier ce que les gens portent vraiment. "On étudie la propagation d’une tendance, des early adopters jusqu’au consommateur 'de base'", précise le cofondateur. Et de citer l’exemple du Saddle Bag de Dior : "C’est un sac sorti il y a une vingtaine d’années que des influenceuses se sont réapproprié. Cela a conduit à un relancement du modèle par Dior".
 

… et de prévision des stocks

Par cette détection des tendances, Heuritech est également en mesure de proposer un outil de prévision des stocks. "Vu que l’outil est assez précis dans la prédiction et que l’on corrèle une tendance avec les ventes actuelles et le positionnement d’une marque, on va être en mesure de faire de meilleures prévisions des ventes et donc de stock". Objectif : éviter le surstock et le gaspillage. Important quand on sait que l’industrie de la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde.

 

Louis Vuitton, Dior... pour référence

Le business model d’Heuritech repose sur une formule d’abonnement. "Mais nous nous positionnons comme un outil, comme une solution en Saas. Nous ne faisons pas du tout de recommandation". S’il reste discret sur le chiffre d’affaires, Tony Pinville se félicite de compter de grands noms dans son portefeuille clients, comme Dior ou Louis Vuitton. C’est d’ailleurs suite à rencontre avec les équipes de Louis Vuitton que la start-up a opéré un virage vers le luxe. Car au départ, l’entreprise était multisectoriellle. "A l’origine, on collaborait avec des banques, et des grandes entreprises comme Seloger.com et le groupe La Poste", raconte-t-il. Ces projets nous ont d’ailleurs permis de financer notre recherche".


En juin 2017, lors de Viva Technologies, la start-up remporte le challenge Louis Vuitton Innovation Awards. Ensuite tout s’est accéléré. Heuritech a affiné son outil pour lancer son offre luxe en 2018, puis mode début 2019. Prochaine étape : la beauté et la cosmétique d’ici à fin 2019. Et Tony Pinville ambitionne déjà de s’ouvrir au marché de l’automobile et de la décoration.
 


Objectif : international

Basée à Paris, la start-up opère aujourd’hui sur les marchés français et américains et comptent quelques clients en Asie, notamment au Japon. Objectif : se développer encore à l’international et passer de 35 employés (dont 8 docteurs en IA) à 50 avant la fin de l’année. Après une première levée de fonds d’un million d’euros en mai 2016, la start-up compte pour cela sur un deuxième tour de table en Série A, donc plus conséquent, courant mai 2019.


En attendant, Heuritech mise sur le programme d'accélération de SAP pour développer des synergies et renforcer sa technologie : "C’est un axe important pour nous. SAP est présent chez tous nos clients ou prospects. Ils sont au cœur du système. On est extrêmement complémentaires. L’idée est de trouver de nouveaux partenariats. On peut proposer une solution très riche si on combine nos technologies."

 

Rendez-vous au SIdO 2019, un événement L’Usine Digitale !

 

Vous souhaitez connaître les dernières innovations en matière d’IoT, de robotique et d’IA, rencontrer les acteurs du secteur et assister à des démonstrations adaptées à votre business ? Rendez les 10 et 11 avril au Sido à Lyon. Inscrivez-vous dès maintenant

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale