Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Hewlett Packard Entreprise fait de Tsinghua Unigroup sa tête de pont en Chine

L’équipementier informatique américain Hewlett Packard Entreprise finalise la cession du contrôle de sa filiale chinoise H3C Technologies à Tsinghua Unigroup. Une opération qui fait du groupe chinois sa tête de pont en Chine dans les serveurs, le stockage, les réseaux et les services pour entreprises.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Hewlett Packard Entreprise fait de Tsinghua Unigroup sa tête de pont en Chine
Equipements de datacenters, enjeu d'une grande bataille en Chine © Wikimedia Commons

Enfin un succès pour Tsinghua Unigroup. Le groupe chinois, fer de lance de  l’offensive de la Chine dans la high-tech, réussit à prendre le contrôle de H3C Technologies, filiale de l’équipementier informatique américain Hewlett Packard Entreprise en Chine. Les autorités américaines, qui lui ont refusé l’entrée au capital du premier constructeur yankee de disques durs Western Digital, lui en ont donné la bénédiction.

 

Naissance d'un grand équipementier local de datacenters

Agissant via Unisplendour, sa filiale à Hong Kong, Tsinghua Unigroup prend 51% du capital de H3C Technologies et rachète toutes les activités industrielles de Hewlett Packard Entreprise en Chine. La transaction se monte aux alentours de 2,3 milliards de dollars et en fait l’un des cinq plus gros équipementiers de datacenters dans le pays.

 

Le groupe chinois devient la tête de pont de l’équipementier américain en Chine dans les serveurs, le stockage, les réseaux et les services pour entreprises. Derrière le nouveau H3C Group, qui regroupe H3C Technologies et ses activités industrielles dans le pays, Hewlett Packard Entreprise pourra se présenter désormais comme un acteur local respectant les exigences de localisation et de sécurité de Pékin.

 

Manoeuvres pour gagner la grâce de Pékin

Car depuis l’affaire Edward Snowden et la mise à jour du gigantesque programme américain de cyberespionnage, la Chine tend à restreindre le recours à des équipements numériques sensibles provenant des Etats-Unis au profit d’alternatives locales jugées plus sûres. Si bien que les IBM, Hewlett Packard Entreprise, Dell et autres Cisco rencontrent des difficultés croissantes à faire des affaires dans l’Empire du Milieu.

 

C’est pour contourner ce problème que Hewlett Packard Entreprise a choisi de mettre en avant un acteur local pour ses activités en Chine. Il n’est pas le seul à l’avoir fait. Depuis l’annonce du projet  de cession de H3C Technologies à Unisplendour, il y a près d’un an, l’équipementier de réseau américain Cisco a noué un partenariat avec le chinois Inspur et son compatriote Juniper a créé une coentreprise avec Lenovo, déjà partenaire privilégié d’IBM dans les serveurs. Autant de manœuvres qui sont en train de rebattre les cartes.

 

5 fournisseurs, dont 4 locaux, dominent désormais le marché en Chine

Selon Kitty Fok, analyste chez IDC, la bataille des équipements de datacenters en Chine se joue désormais entre cinq grands acteurs : quatre locaux - H3C Group, Inspur, Lenovo et Huawei – et un américain, le futur Dell après sa fusion avec EMC. Selon le cabinet, ces cinq équipementiers trustent 67% du marché chinois en 2015 et croissent plus vite que les autres fournisseurs.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale