Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Hewlett Packard Entreprise met la main sur les supercalculateurs de Silicon Graphics International

L’équipementier d’infrastructure informatique américain Hewlett Packard Entreprise se renforce dans le calcul intensif en rachetant son compatriote Silicon Craphics International. Une opération à 275 millions de dollars qui le fait marcher sur les plates-bandes de Cray, IBM ou Fujitsu.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Hewlett Packard Entreprise met la main sur les supercalculateurs de Silicon Graphics International
Supercalculateur de SGI © Blomlie Photography

C’est la première acquisition de Hewlett Packard Entreprise (HPE). Né de la scission en novembre 2015 du groupe HP, l’équipementier d’infrastructure informatique américain finalise le rachat de son compatriote Silicon Graphics International (SGI), l’un des spécialistes outre-Atlantique des supercalculateurs. La transaction, annoncée en août 2016, se monte à 275 millions de dollars.

 

Big data et analyse en temps réel de données

Avec cette opération, HPE se renforce dans le calcul intensif (HPC pour high performance computing), un marché estimé par IDC à 11,5 milliards de dollars dans le monde en 2016 et promis à une croissance de 6 à 8% par an dans les cinq ans à venir. Jusqu’ici, il était présent dans ce domaine avec des solutions sous forme de grappes de serveurs. Avec le rachat de SGI, il rejoint le cercle fermé des constructeurs de supercalculateurs à architecture massivement parallèle. De quoi marcher sur les plates-bandes des IBM, Cray ou Fujitsu, et attaquer des applications critiques de calcul intensif comme les prévisions météo, la cartographie, la cybersécurité ou la recherche génomique. HPE voit également les supercalculateurs massivement parallèles comme la solution de demain pour les applications de big data et d’analyse en temps réel de gros volumes de données.

Selon IDC, HPE domine le calcul intensif avec 35,9% du marché mondial en 2015, devant Dell (15,9%, Lenovo (14%), Cray (5,1%) et IBM (4,1%). L'acquisition de SGI ne change fondamentalement sa position puisque ce dernier arrive sixième avec seulement 2,6%.

 

SGI dans le rouge depuis 5 ans

SGI représente 1100 personnes et un chiffre d’affaires de 533 millions de dollars sur le dernier exercice fiscal clos le 30 juin 2016, en progression de 2,3% par rapport à l’exercice précédent. Dans le rouge depuis 5 ans, la société déplore une perte nette de 11 millions de dollars sur le dernier exercice fiscal, contre une perte de 39 millions de dollars sur l’exercice précédent.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale