Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Honeywell et Cambridge Quantum Computing accélèrent sur le quantique

Honeywell Quantum Solutions forme une coentreprise avec Cambridge Quantum Computing dans l'informatique quantique. L'unité quantique d'Honeywell rejoint les équipes du spécialiste des logiciels Cambridge Quantum Computing afin de commercialiser un ordinateur quantique et de travailler sur une suite complète de logiciels quantiques utiles dans divers secteurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Honeywell et Cambridge Quantum Computing accélèrent sur le quantique
Une partie du dispositif de "piège à ions" d'Honeywell. © Honeywell

Honeywell Quantum Solutions a annoncé mardi 8 juin 2021 avoir noué un partenariat avec Cambridge Quantum Computing. Les deux sociétés rapprochent leurs compétences dans l'informatique quantique et les activités liées aux technologies quantiques pour créer une coentreprise dans ce domaine. Le but : proposer un ordinateur quantique ainsi qu'une suite logicielle complète, y compris un système d'exploitation.

Honeywell investira entre 270 et 300 millions de dollars dans cette coentreprise et possèdera une majorité des parts. Les partenaires espèrent clore la transaction au troisième trimestre 2021. Au total, la nouvelle entité aura 300 salariés dont 160 personnes travaillant actuellement chez Honeywell sur ces technologies, que ce soient des scientifiques, des ingénieurs ou des développeurs logiciels.

Un ordinateur quantique déjà commercialisé
Honeywell commercialise un ordinateur quantique qui repose sur une approche dite "'piège à ions" depuis juin 2020. Un accord sur le long terme pour l'aider à fabriquer les pièges à ions critiques nécessaires pour alimenter son matériel est également noué à l'occasion de la formation de cette coentreprise.

Pour mettre en avant les capacités de son ordinateur quantique, Honeywell fait référence au "volume quantique", une mesure créée par IBM, et non pas seulement aux qubits. Le volume quantique prend en compte plusieurs facteurs : le nombre de qubits, la connectivité des qubits entre eux, les erreurs des portes logiques quantiques et les erreurs de mesure des résultats. Honeywell assure être récemment parvenu à atteindre 512 volumes quantiques.

Des logiciels pour différents secteurs
De son côté, Cambridge Quantum Computing est spécialisé dans les logiciels, la sécurité et les algorithmes dédiés à l'optimisation du matériel d'informatique quantique. Une activité qui est agnostique et continuera d'être compatible avec l'ensemble des fournisseurs d'ordinateurs quantiques, rassurent les partenaires.

Ils assurent que ces technologies répondront aux besoins des clients en matière de calculs dans divers domaines allant de la cybersécurité à la découverte et la distribution de médicaments, en passant par la finance et l'optimisation sur les principaux secteurs industriels. Une attention toute particulière sera mise sur les questions du traitement du langage naturel afin de tirer pleinement parti des possibilités de l'intelligence artificielle quantique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.