Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Hopwork lève 5 millions pour se développer en France et en Europe

Créée en février 2013, la start-up française qui rapproche entreprises et indépendants vient de lever cinq millions d'euros auprès de Serena Capital et d'Isai. Avec cette somme, elle compte notamment accélérer son développement à l'international.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Hopwork lève 5 millions pour se développer en France et en Europe
Hopwork lève 5 millions pour se développer en France et en Europe © Hopwork

A chaque problème sa solution disait-on avant. Désormais, il faudrait dire, à chaque défi posé par l'économie numérique, sa start-up qui propose de le régler d'une façon ou d'une autre. Ainsi en est-il du travail indépendant qui se substituerait de plus en plus au contrat de travail d'antan en bonne et due forme. C'est sur ce créneau que s'est développée la start-up Hopwork qui se présente comme l'équivalent d'un Airbnb des indépendants travaillant plutôt pour le monde numérique.

 

Entreprises et freelance notés

Sur cette plateforme sont mis en relation des entreprises et des travailleurs indépendants. Mais pas question de faire un enième "site d'annonces", explique Vincent Huguet, l'un des trois fondateurs. L'interface est simple, entreprises et indépendants sont notés au fur et à mesure des prestations, les spécialités des uns et des autres sont affichés. Et comme dans le modèle de l'hôtellerie, la plateforme se rémunère chaque fois qu'elle met en relation un offreur et un demandeur. "Pour les indépendants, c'est un vrai avantage, nous le payons tout de suite, alors que les grandes entreprises vont parfois nous payer à 30 jours voire plus", explique Vincent Huguet qui indique avoir voulu proposer un service simple d'utilisation ce qui est "très complexe à mettre en oeuvre".  Côte freelance, l'entreprise affirme les aider à contractualiser, à gérer le travail administratif.

 

Pour se développer sur ce marché appelé à se développer, la start-up vient de lever cinq millions d'euros auprès du fond Serena Capital et du fonds Isai. L'entreprise avait déjà procédé à une première levée de deux millions d'euros. Les cinq millions serviront à développer de nouvelles fonctionnalités, mais aussi à recruter des talents pour mieux suivre les grands comptes de plus en plus nombreux à s'intéresser à ces prestataires d'un genre nouveau. "On commence à travailler aujourd'hui avec la moitié des entreprises du CAC 40" indique Vincent Huguet. 

 

Une plateforme virtuelle et une communauté IRL

L'entreprise va aussi profiter des sommes levées pour commencer son développement international, et ce, dès 2017. Les deux premiers pays au programme sont l'Espagne et le Benelux, indique Vincent Huguet. Les deux pays ont été choisis en raison de leur relative proximité culturelle et parce que certains de ses clients y sont déjà présents. Ce sera donc un moyen de les accompagner.

 

Sur le site, on trouve pas moins de 35 000 freelance et 15 000 entreprises, de la TPE au grand groupe, rien que pour la France. Sur le site, 200 000 recherches de freelance sont lancées chaque mois, assure Hopwork. 40 % des inscrits sont développeurs informatiques, 30 % dans les métiers de l'image et 30 % dans la communication, le conseil ou le marketing.  Le dirigeant d'Hopwork insiste sur le fait que la communauté existe aussi physiquement. En France, les freelance se réunissent régulièrement dans 17 villes à l'initiative d'un ambassadeur de Hopwork. 

 

C'est ce modèle que la jeune pousse créée en février 2013 et qui compte une trentaine de salariés compte maintenant développer.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale