Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Houzz, succes story d'une start-up qui a révolutionné la déco en ligne

Cas d'école Lancée en 2009 aux Etats-Unis, Houzz est devenue la première plateforme en ligne pour la rénovation et la conception de la maison. Valorisée 2,3 milliards de dollars, la licorne rassemble 40 millions d’utilisateurs et un million de professionnels. De passage à Paris pour les deux ans de Houzz France, Adi Tatarko, CEO et fondatrice, a accordé une interview exclusive à L’Usine Digitale. Elle nous explique les raisons du succès et dévoile ses projets.
mis à jour le 01 décembre 2016 à 06H49
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Houzz, succes story d'une start-up qui a révolutionné la déco en ligne
Adi Tatarko, CEO et fondatrice de Houzz © Houzz

"L’aventure de Houzz a commencé en 2009 lorsque mon mari et moi avons acheté notre première maison", explique Adi Tatarko, CEO de Houzz. Devant la difficulté de trouver des professionnels compétents pour cette vieille bâtisse pleine de potentiel, et face à un marché très fragmenté, le couple a décidé de lancer un site communautaire pour partager des idées, des photos, des plans, des adresses de professionnels... autour de la décoration et de l’aménagement de la maison.

 

De 20 parents et une dizaine de professionnels…

Développeur de métier, Alon Cohen, le mari d'Adi, a créé la plateforme. "Au départ, 20 parents de l’école de nos enfants, à Palo Alto, et quelques designers et architectes de San Francisco se sont réunis sur cette plateforme", se souvient Adi Tatarko. Chacun a a collaboré, puis le site a grandi rapidement grâce au bouche-à-oreille. "Cela a commencé à croître de manière organique à travers tous les Etats-Unis". En 2010, le couple décide d’en vivre et crée sa propre société. Après avoir vécu pendant quelques années sur leurs fonds propres, le couple a depuis levé 215 millions dollars auprès d’investisseurs en quatre tours de table différents.

 

…à 40 millions de visiteurs uniques et 1 million de pros

Et 6 ans après son lancement, Houzz fédère 40 millions de visiteurs uniques chaque mois, dont 90% de propriétaires, qui échangent conseils, photos et idées à travers le monde. Architectes, designers, décorateurs d’intérieur...  Plus d’un million de professionnels ont rejoint la plateforme. Véritable licorne, Houzz emploie près de 1200 personnes et a été valorisée 2,3 milliards de dollars en 2015. "Nous ne pouvions imaginer un tel succès. Nous avons eu la chance de lancer Houzz au bon moment", déclare Adi Tatarko.

 

Des débuts prometteurs en France

La plateforme est disponible dans 14 pays. Parmi eux, la France, lancée en novembre 2014, figure parmi les pays phares, avec déjà 35 000 professionnels dans 60 corps de métiers, contre moins de 3000 au lancement. "La France grandit extrêmement vite. La communauté est très engagée". L'équipe française de 30 personnes devrait ainsi croître rapidement pour répondre aux attentes du marché. "C'est la nation de la rénovation", lance la fondatrice. Selon la dernière étude annuelle de Houzz, les Français auraient dépensé 37000 euros en moyenne en 2015 dans leur intérieur. "83 % des utilisateurs français ont également déclaré qu’ils allaient redécorer leur intérieur en 2016, et 80 % d’entre eux ont indiqué qu'ils envisageaient d’engager un bon professionnel pour les aider", détaille-t-elle.
 

Prochaine étape, l’expansion en Asie. Houzz Inde a été ouvert tout début novembre 2016, un après le Japon et Singapour. Mais pas de précipitations. "Lorsque nous ouvrons un nouveau pays, nous prenons le temps de bien analyser les tendances locales et de nous entourer des meilleurs professionnels pour bien répondre aux demandes du marché, avant de monétiser", précise Adi Tatarko. "On a commencé à monétiser aux Etats-unis fin 2012". En France, la société a ainsi commencé à monétiser en janvier 2016, soit un peu plus d'un an après l'ouverture.

 

Des revenus tirés de la pub et de la marketplace

Le business model de Houzz repose sur deux types de revenus : la publicité et la marketplace. Côté publicité, les marques comme Habitat, Ikea, Siemens... peuvent acheter de l’espace. Mais surtout, les professionnels peuvent bénéficier depuis 2012 d’un espace d’exposition ciblé et localisé grâce à un abonnement freemium. "L’offre a fait suite à la demande de ces professionnels qui souhaitent être visibles localement", indique Adi Tatarko. Lancé en janvier 2016 en France, le service est disponible dans 150 villes hors des Etats-Unis.
 

Toujours en réponse à la demande des utilisateurs, Houzz a ouvert sa propre marketplace fin 2014, deuxième pilier du business model. "Nos utilisateurs étaient frustrés de ne pouvoir acheter les produits qu’ils aimaient. Nous recevions des milliers d’appels nous demandant où était l’option 'Ajouter au panier'", raconte la fondatrice. Sans livrer la part exacte, Adi Tatarko indique que cette partie commerce est devenue une part très significative du chiffre d’affaires. La markeplace regroupe aujourd’hui 15 000 marchands pour plus de 6 millions de produits aux Etats-Unis. Très attendu, le service devrait certainement ouvrir courant 2017 en France.

 

Qualité, techno de pointe et expérience utilisateurs

Mais rien n’aurait été possible sans la technologie. "Parmi les 200 personnes au siège de Palo Alto, la majorité sont des ingénieurs", déclare Adi Tatarko. "Ils travaillent de manière très poussée sur toutes les nouvelles technologies, telles que la réalité augmentée, l’intelligence artificielle…". Houzz a été élue meilleure app 2014, 2015, 2016 sur Google et Apple.
 

Visualisation de la pièce en 2D, possibilité de télécharger une photo de sa pièce et d’y disposer les produits sélectionnés, reconnaissance des produits… La dernière version de l’appli dispose ainsi de nouveaux services et de fonctionnalités visant à renforcer l’engagement. "50 % des internautes qui utilisent l’outil 'Visual Match' achètent les produits sur la marketplace", se réjouit Adi Tatarko. D’autres services sont encore dans les cartons pour 2017. Avec bientôt un service de réalité virtuelle ? A suivre…

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale