Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

HP tire sa révérence dans le cloud public

Après Dell, c’est au tour de HP de jeter l’éponge dans le cloud public. Incapable de lutter contre Amazon, Microsoft, IBM ou Google, il se replie sur son rôle d’équipementier du cloud. Qui sera le prochain?

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

HP tire sa révérence dans le cloud public
HP tire sa révérence dans le cloud public © HP

C’est officiel. Le géant informatique américain HP a décidé de se retirer du cloud public. Son offre Helion Public Cloud sera arrêtée à la fin de janvier 2016 par Hewlett-Packard Entreprise, l’une des deux entreprises qui naitront de la scission du groupe le 1er novembre 2015.

 

HP est entré dans le cloud public début 2011 sans trop y croire. Le groupe, dirigé par Meg Whitman visait davantage à offrir aux entreprises des services de cloud hybride combinant cloud privé et public qu’à concurrencer réellement Amazon Web Services, qui domine le marché. Car pour HP, la priorité va à l’équipement, c’est-à-dire à la fourniture de matériels, logiciels et services pour la construction de cloud, à la fois pour des grandes entreprises comme EDF et des opérateurs de cloud public comme SFR.

 

Positionnement ambigu

Une stratégie facile à comprendre. Selon Synergy Research, l’équipement du cloud représente aujourd’hui un marché annuel de 64 milliards de dollars, en croissance de 25% au deuxième trimestre 2015. HP s’impose comme le leader avec 13,5% du gateau, devant Cisco (12,5%), Microsoft (8%), Dell (7%) et IBM (6,5%).

 

Il cultivait jusqu’ici l’ambiguïté en jouant au grand jour son rôle d’équipementier du cloud mais discrètement son rôle de fournisseur de cloud public. Car l’enjeu pour lui est d’éviter d’apparaître comme concurrent de ses clients opérateurs de cloud public. C’est pour éviter ce problème que son offre s'est toujours cantonnée à l’Amérique du Nord.

 

HP ne s’est jamais donné les moyens de tenir la course avec Amazon Web Services, Microsoft, IBM et Google qui, à eux quatre, s’accaparent 54% du marché du cloud d’infrastructure (IaaS et PaaS) au deuxième trimestre 2015, selon Synergy Research. Contrairement à ses grands concurrents, il ne publie pas ses résultats dans ce domaine. Mais sa position sur le marché est devenue si insignifiante que Gartner l’a exclu de son dernier cadrant magique de l’IaaS publié en mai 2015.

 

Consolidation en marche dans le cloud public

Après Dell en 2013, HP est le deuxième grand acteur du numérique à jeter l’éponge dans le cloud public. C’est le début d’une consolidation du marché qui, selon le cabinet TBR, devrait s’amplifier en 2016 et se traduire par la sortie notamment de Verizon et Rackspace.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale