Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

HTC annonce Cosmos XR, un module qui transforme le Vive Cosmos en casque de réalité augmentée

HTC étend les capacités du Vive Cosmos, son casque de réalité virtuelle sorti fin 2019. Il annonce le Cosmos XR, un kit de développement pour les professionnels qui permet de créer des expériences de réalité augmentée. L'entreprise lance aussi deux nouvelles offres grand public pour le Cosmos, qui peine à se démarquer face à la concurrence.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

HTC annonce Cosmos XR, un module qui transforme le Vive Cosmos en casque de réalité augmentée
HTC annonce Cosmos XR, un module qui transforme le Vive Cosmos en casque de réalité augmentée © HTC Vive

HTC annonce ce 20 février 2020 de nouvelles offres autour du Vive Cosmos, son casque modulaire pour PC. La plus notable est le Cosmos XR, une façade amovible dotée de deux caméras frontales haute résolution permettant de faire de la réalité augmentée.

 

Un kit de développement XR

Elle se destine exclusivement aux développeurs et aux entreprises pour le moment, et sera présentée publiquement mi-mars à l'occasion de la Game Developers Conference, à San Francisco. HTC prévoit une disponibilité du produit au deuxième trimestre 2020, mais n'a pas encore arrêté son prix. L'entreprise ne s'est pas non plus étendue sur les caractéristiques techniques des caméras, si ce n'est pour indiquer qu'elles offriront un champ de vision de 100°.

 

Outre les deux caméras "pass-through", la façade disposera de quatre caméras de suivi positionnel et pourra fonctionner au choix avec les contrôleurs ou avec un système de suivi des mouvements des mains (hand tracking). HTC met en avant des expériences de travail collaboratif augmenté au travers de son application Vive Sync. Cela positionne le Cosmos face au Varjo XR-1, beaucoup plus cher, et au Lynx-R1.

 

Deux nouvelles offres pour le Vive Cosmos...

Outre cette nouvelle façade, HTC a présenté deux nouvelles offres autour du Vive Cosmos. La première est baptisée Cosmos Play. Elle n'inclut que la façade standard du Cosmos, avec quatre caméras de tracking plus deux contrôleurs. Les écouteurs du pack Cosmos standard manquent aussi à l'appel (le port jack 3,5 mm permet de brancher ses propres écouteurs). Elle sera vendue 599 euros au deuxième trimestre 2020. L'offre Vive Cosmos standard ne change pas. Pour 799 euros, on obtient le casque et ses contrôleurs, une façade avec six caméras de tracking et des écouteurs qui s'accrochent au casque pour plus de confort.

 

 

Enfin, HTC a révélé son offre Cosmos pour l'écosystème SteamVR. Baptisée Cosmos Elite, elle inclut le casque et la façade compatible SteamVR (dévoilée en septembre dernier), les écouteurs amovibles, deux balises SteamVR 1.0 et deux contrôleurs Vive Wand 1.0. Cette version sera disponible en mars au prix de 999 euros. HTC présente ces prix comme reflétant le niveau de précision du tracking, même si l'entreprise a également tenu à démontrer que le tracking du Vive Cosmos était désormais bien meilleur que lors de son lancement.

 

 

Le casque étant modulaire, les deux façades (celle à 6 caméras et celle pour SteamVR) seront aussi disponibles à la vente séparément. Elles seront mises en vente au deuxième trimestre au prix de 219 euros. L'idée est qu'un possesseur du Cosmos Play puisse upgrader son expérience dans un second temps. À noter cependant que les écouteurs ne seront pas inclus avec ces façades. Ils seront aussi disponibles séparément, mais à un prix non communiqué.

 

 

...mais pour quel public ?

Le Vive Cosmos souffre depuis son lancement en octobre dernier de son écart de prix avec l'Oculus Rift S (vendu 449 euros) et les casques de l’écosystème Windows MR, comme le Samsung Odyssey+. Il dispose de caractéristiques techniques supérieures sur le papier (résolution, ajustement de l’IPD, visière qui se relève, écouteurs), mais n’est pas non plus l'option haut de gamme de référence, titre remporté par le Valve Index. Il se situe entre deux marchés et peine à se différencier, ce qui se ressent dans ses ventes (HTC s'est refusé à tout commentaire sur ce point).

 

Ces nouvelles offres ne nous semblent pas capables de changer le status quo. Le Cosmos Play coûtera 150 euros de plus que l'Oculus Rift S à sa sortie, et restera même plus cher que le HP Reverb. La possibilité d'une upgrade future est aussi peu attrayante, car le coût de revient des façades et des écouteurs approchera probablement les 300 euros. L'offre Cosmos Elite nous paraît également difficile à justifier.

 

Elle est pratiquement au même prix que le pack Valve Index total (avec contrôleurs et balises). Graham Wheeler, directeur général d'HTC pour la zone EMEA, a justifié le choix des Vive Wand et des balises 1.0 par le fait que "certaines personnes préfèrent les Wand" et que les balises 1.0 offrent une surface de tracking suffisante pour la grande majorité des consommateurs. Certes.

 

Il nous semble cependant qu'il aurait été plus approprié de proposer le Cosmos accompagné de la façade SteamVR seule, sans contrôleur ou balises. Cela aurait permis à un fidèle de la première heure de s'offrir le Cosmos à moins frais. Dans les faits, un utilisateur souhaitant s'équiper de la sorte devra se payer un Cosmos Play (599 euros), puis y rajouter la façade adaptée (219 euros), et il lui manquera encore les écouteurs. A titre de comparaison, le Valve Index et les contrôleurs Index (sans balises) sont vendus 799 euros.

 

Une vision qui évolue avec la transformation du marché

HTC est actuellement dans une phase de transition, avec l'arrivée d'un nouveau CEO, Yves Maître, à sa tête. L'entreprise met désormais en avant trois marchés stratégiques : la création (développeurs et entreprises), le jeu (grand public) et la distribution (opérateurs télécoms). Il est à parier que ce troisième pilier prendra plus d'ampleur dans les mois qui viennent, sous l'impulsion du nouveau dirigeant. Un changement de paradigme plus que nécessaire étant donné les difficultés auxquelles semble faire face le Cosmos.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media