Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

HTC sort un kit complet Vive Pro 2.0 à destination des entreprises

HTC lance enfin le Vive Pro sous forme d'un package complet, qui comprend le casque, deux balises Lighthouse de nouvelle génération, et deux contrôleurs compatibles. Ce pack Vive Pro 2.0, vendu 1399 euros, est clairement destiné aux entreprises. Il s'accompagne d'une garantie optionnelle, baptisée Enterprise Advantage, et d'une solution de déploiement et de gestion de flotte en entreprise, Vive Enterprise Solution.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

HTC sort un kit complet Vive Pro 2.0 à destination des entreprises
HTC sort un kit complet Vive Pro 2.0 à destination des entreprises © HTC

Lors de la présentation du casque Vive Pro, au CES 2018, HTC avait révélé un choix audacieux : vendre le casque sans les accessoires essentiels à son fonctionnement (balises de tracking et contrôleurs). Une décision justifiée par la clientèle visée par le casque : les entreprises et les clients "prosumers" déjà équipés d'un Vive de première génération. HTC avait néanmoins indiqué qu'un pack contenant le casque et des balises et contrôleurs de seconde génération sortirait plus tard au cours de l'année. Il n'aura pas fallu attendre longtemps.

 

La sortie de ce pack complet "Vive Pro 2.0" est effective ce 23 avril. Il inclut le Vive Pro, deux balises Lighthouse 2.0 (qui permettent une surface de tracking étendue à 6 m x 6 m), et deux contrôleurs Vive Wand identiques aux anciens mais compatibles avec les balises 2.0. Le prix de ce pack : 1399 euros.

 

Une offre avant tout destinée aux entreprises

Même s'il n'exclut pas les particuliers de sa communication, HTC met clairement l'accent sur la clientèle professionnelle avec cette offre. Preuve en est l'annonce simultanée du pack "Enterprise Advantage", qui permet à un client d'obtenir la licence commerciale d'exploitation du casque (nécessaire pour les opérateurs de salles d'arcade) et inclut par ailleurs une garantie commerciale de deux ans (avec enlèvement sur place et remplacement express) et un service après-vente au client final par chat, email et téléphone.

 

Le pack "Enterprise Advantage" est vendu pour un coût unique de 185 euros hors taxe par appareil. A noter que le service après-vente couvre toute l'Europe. "Si un constructeur automobile achète le casque en France, ses équipes pourront bénéficier du support en Roumanie", explique Hervé Fontaine, VP Business Development et Entreprise chez Vive Europe. Et de préciser : "Le pack complet, pour une entreprise, est de 1350 euros hors taxe. L'idée est de permettre un large déploiement en entreprise à des prix qui restent mass market."

Un positionnement "premium" qui froisse le grand public

 

Le pack Vive Pro 2.0 arrive dans un contexte compliqué pour HTC sur le marché grand public. L'annonce du prix du casque seul (879 euros) et le coût des accessoires pris à part (150 euros pour une balise et 145 euros par contrôleur) avait provoqué un tollé chez les fans de la première heure. Il avait poussé HTC à brièvement proposer un "Vive Pro Starter Kit" le 5 avril, qui incluait le Vive Pro et des contrôleurs et balises de première génération pour 1178 euros. Ce "starter kit" n'est désormais plus proposé à la vente, le pack Vive Pro 2.0 en ayant pris la place. Pas sûr néanmoins que cette nouvelle offre ne pacifie les mécontents.

 

Cette offre a vocation à remplacer l'ancienne Vive Business Edition, qui est amenée à rapidement disparaître. Elle sera commercialisée sur le site officiel de HTC Vive, mais aussi via des canaux de distribution IT "que nous allons largement étendre cette année", commente Hervé Fontaine.

 

Respecter les processus des entreprises pour faciliter l'adoption des casques

Cette simplicité de déploiement passe aussi par la simplification de la gestion des appareils à l'intérieur de l'entreprise. Pour cela, HTC a mis au point Vive Enterprise Solution : une solution qui permet d'installer SteamVR sans la boutique Steam et ce même pour une entreprise se trouvant derrière un pare-feu et avec des politiques d'administration très strictes.

 

"Le service informatique peut télécharger un logiciel directement depuis les serveurs HTC qui lui permet ensuie de déployer la solution sur son parc avec ses propres outils, détaille Hervé Fontaine. Ce sont des versions sélectionnées de SteamVR qui sont mises dans une bibliothèque et auxquelles les IT managers ont accès. Ils peuvent gérer les mises à jour eux-mêmes, à leur rythme, et les anciennes versions restent disponibles pour garantir une compatibilité longue durée." Une gestion du parc de casques est également disponible via un logiciel dédié. L'idée est de respecter les processus des entreprises plutôt que de les forcer à s'adapter, encore une fois pour faciliter l'adoption.

 

A noter que le service Vive Enterprise Solution est gratuit, mais qu'il requiert une vérification prennant quelques jours pour s'assurer de l'identité du client qui en fait la demande. En revanche il est automatiquement attribué aux acheteurs du pack "Enterprise Advantage".

 

Les premiers déploiements massifs commencent chez les grands industriels

Les efforts de HTC auprès de la clientèle professionnelle commencent à payer. Il y a quelques mois, l'entreprise révélait que le groupe Volkswagen compte former 10 000 employés en réalité virtuelle en 2018. "Ca ne s'arrête pas qu'au training, déclare Hervé Fontaine. VW a également déployé 90 casques dans ses concessions en Suède, et c'est sans parler des équipes de conception." Autre poids lourd industriel, Airbus a une utilisation très large du HTC Vive, d'après le porte-parole. "Et ils déploient à grande échelle, assure-t-il. Ils l'ont validé, certifié, intégré dans leur process d'achat et de déploiement". Décathlon aussi poursuit ses déploiements pour l'aide à la vente, après avoir fait des essais dans une dizaine de magasins en France. "Ils étendent les installations dans pas mal de pays, avec plus de 75 magasins à date."

 

Toujours dans la formation, la Deutsche Bahn avait fait l'essai de la réalité virtuelle pour ses équipes intervenants sur les trains à grande vitesse. Ils déploient désormais des casques dans leurs six gros centres de formation. Même chose pour Raymond Corporation, un grand fabricant de chariots élévateurs américain pour lequel la formation VR est devenue standard. "Les entreprises ne considèrent plus cette technologie comme quelque chose de nouveau, mais comme un outil à déployer, reprend Hervé Fontaine. Ca s'est banalisé."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale