Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Huawei a signé 47 contrats pour ses équipements 5G en Europe… et Bouygues Telecom veut en être

Huawei annonce repasser en tête dans la course aux équipements 5G, fort de 91 contrats commerciaux avec des opérateurs télécoms. Alors que plus de la moitié de ceux-ci ont été signés en Europe, le Français Bouygues se dit prêt à aller en justice pour s’assurer de pouvoir travailler avec la marque au lotus dans le cadre du déploiement de son réseau. Et le gouvernement entretient encore et toujours le flou sur sa position en la matière.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Huawei a signé 47 contrats pour ses équipements 5G en Europe… et Bouygues Telecom veut en être
Huawei a signé 47 contrats pour ses équipements 5G en Europe… et Bouygues Telecom veut en être © Arthur Le Denn

Il n’aura pas lâché la première place pendant longtemps. Alors qu’Ericsson affirmait ces derniers jours être en pole position dans la course aux équipements 5G, avec 81 contrats commerciaux à date, Huawei a indiqué ce jeudi 20 février 2020 avoir conclu 91 accords – dont 47, "plus de la moitié", en Europe. Les opérateurs télécoms du Vieux continent sont de plus en plus nombreux à être fixés quant à la position de leur gouvernement national vis-à-vis du géant technologique chinois. Malgré les pressions exercées par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont ainsi autorisé une partie de ses équipements.

 

BOUYGUES ENVISAGE un RECOURS EN JUSTICE

En France, le gouvernement n'a pas encore tranché la question, ce qui continue d’agacer les opérateurs télécoms. Si Orange et Free ont annoncé avoir porté leur choix sur les équipementiers européens Ericsson et Nokia, avec qui ils collaboraient déjà pour la 3G et la 4G, SFR et Bouygues Telecom restent dans le flou. Dans un entretien à Reuters jeudi 20 février, le PDG du groupe Bouygues, Martin Bouygues, a dit vouloir "explorer toutes les pistes, y compris juridiques, pour s’assurer le droit de travailler avec Huawei pour déployer la 5G en France".

 

Dans les faits, le quatrième opérateur français de téléphonie mobile redoute un scénario à la Vodafone. Le Britannique a annoncé se résoudre à retirer les équipements Huawei de son cœur de réseau européen, pour se conformer à la décision du gouvernement Johnson de cantonner le rôle du géant chinois à la périphérie du réseau. Coût de l’opération : 200 millions d’euros. Bouygues Telecom et SFR reposent aussi en grande partie sur des équipements Huawei.

 

HUAWEI VA INVESTIR 20 MILLIONS DE DOLLARS dans lES CAS D’USAGE 5G

Bouygues Telecom et SFR seront fixés dans les prochaines semaines. L’Agence nationale pour la sécurité des systèmes d’information (Anssi), chargée de délivrer les autorisations en matière d’équipements depuis la loi sur la sécurité des réseaux mobiles, commence à informer les opérateurs télécoms de sa décision quant à leurs demandes.

 

Si la France a toujours dit ne pas vouloir bannir purement et simplement la marque au lotus du marché de la 5G, pour éviter de se mettre un partenaire économique majeur à dos, l’ambassade de Chine a haussé le ton la semaine dernière après avoir appris par les médias que le gouvernement pourrait décider de "l’interdiction des équipements 5G de Huawei dans des dizaines de grandes villes". Une mesure qui, selon les analystes, entraînera inévitablement une augmentation du coût de déploiement de la nouvelle norme mobile.

 

Lors d’un événement organisé jeudi 20 février à Londres pour pallier l'annulation du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone, Huawei a annoncé la poursuite de ses investissements dans la 5G. L’équipementier assure avoir déjà livré quelque 600 000 antennes adaptatives, à même de cibler directement un utilisateur au lieu de diffuser plus largement, et il entend désormais mettre l’accent sur les cas d’usage pour accélérer l’adoption de ses technologies. Il a ainsi annoncé qu’il investira 20 millions de dollars sur cinq ans dans le cadre d’un programme basé au Royaume-Uni ayant pour but de faire émerger des applications de réalité virtuelle et de diffusion vidéo en ultra-haute définition. Des services sur lesquels il appelle les opérateurs télécoms à capitaliser afin de proposer des tarifs différenciés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Didier Guéguéniat
21/02/2020 18h36 - Didier Guéguéniat

Si SFR utilise Huawei pour la 5g, j'irai chez Orange ou Free

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media