Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Huawei aimerait développer des véhicules autonomes pour les particuliers d'ici 2025

Huawei ambitionne de développer des véhicules autonomes pour les particuliers d'ici 2025. A peine lancer dans la course au développement de cette technologie, l'entreprise chinoise souhaite avoir de premiers résultats rapidement.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Huawei aimerait développer des véhicules autonomes pour les particuliers d'ici 2025
Huawei aimerait développer des véhicules autonomes pour les particuliers d'ici 2025

Huawei ambitionne de développer des véhicules autonomes pour les particuliers d'ici 2025. L'annonce, rapportée par Reuters, a été faite jeudi 10 juin 2021 par un exécutif de Huawei. Une ambition qui semble difficilement atteignable puisque l'entreprise de Shenzhen s'est récemment lancée dans ce domaine.

Une diversification nécessaire
L'entreprise chinoise a récemment affirmé ses ambitions dans le domaine des véhicules électriques et autonomes. Une façon pour Huawei de diversifier ses activités alors qu'elle est sous le coup de sanctions américaines limitant ses ventes de smartphones. Le Chinois a été contraint de vendre Honor, sa division sa filiale dédiée aux smartphones d'entrée de gamme, à un consortium d'entreprises chinoises. Il réfléchirait également à adopter la même démarche pour ses smartphones premium P et Mate.

Les suspicions d'espionnage et questions autour de la souveraineté réduisent aussi ses ventes sur la 5G, un marché pourtant prometteur. Face à ces obstacles, Huawei a décidé d'axer sa stratégie sur les logiciels. Mais également de se lancer sur le marché des véhicules électriques et autonomes. Huawei serait en pourparlers avec les constructeurs automobiles chinois Chang'an Automobile et Beijing Automotive (BAIC) pour pouvoir utiliser leurs usines de production.

Huawei à la poursuite de ses concurrents
Huawei n'est pas la seule entreprise à se lancer sur ce marché des véhicules autonomes. Apple mène des recherches dans ce domaine depuis de nombreuses années et cherche à trouver un partenaire qui puisse fabriquer sa voiture électrique et autonome. Google, avec sa filiale Waymo, planche également sur ce sujet depuis longtemps et a déployé son premier service de robot taxi du côté de Phoenix. En Chine, des entreprises comme Baidu, Alibaba ou Didi travaillent également au développement de véhicules autonomes.

Leurs compétences dans les domaines du logiciel et l'intelligence artificielle leurs permettent de développer des systèmes de conduites autonomes. Certains constructeurs automobiles traditionnels, voyant ce secteur croître et prendre de l'importance, cherchent à renforcer leur "division logicielle" et investissent des sommes importantes dans le numérique et les nouvelles mobilités. Des partenariats sont également noués. Mais la crainte de se retrouver en position de sous-traitant a probablement conduit Hyundai à refuser de produire l'Apple Car.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.