Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Huawei dévoile HarmonyOS, son système d'exploitation open source rival d'Android

Après plusieurs mois de rumeurs, Huawei a officiellement dévoilé ce vendredi 9 août 2019 son système d’exploitation maison pour smartphones et objets connectés. Le géant chinois des télécoms fait un pas de plus vers l’abandon d’Android, l’OS de Google, qu’il pourrait un jour être contraint de ne plus utiliser du fait des sanctions américaines.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Huawei dévoile HarmonyOS, son système d'exploitation open source rival d'Android
Huawei dévoile HarmonyOS, son système d'exploitation open source rival d'Android

Les rumeurs allaient bon train depuis des mois sur l'alternative développée en secret par Huawei pour le cas où il ne pourrait plus recourir au système d’exploitation de Google, Android, du fait des sanctions américaines. Le géant des télécoms a finalement abattu ses cartes vendredi 9 août 2019, à l’occasion de la Huawei Developer Conference qui s'est tenue à Dongguan (Chine).

 

"Si, demain, nous n’avons plus le droit d’utiliser Android, nous serons en mesure de déployer HarmonyOS sans délai", a déclaré Richard Yu, PDG de Huawei. HarmonyOS (HongmengOS sur le marché chinois), c’est donc le nom du système d’exploitation maison du géant chinois, qu'il a conçu pour être compatible aussi bien avec les smartphones que les objets connectés.

 

pensé pour plaire aux développeurs

Le déploiement d'HarmonyOS débutera en fin d’année en Chine, notamment sur les téléviseurs connectés. Puis il devrait s’accélérer pour concerner d’autres appareils… et d’autres marchés à l'international. "De nombreux constructeurs se montrent déjà intéressés", a affirmé Richard Yu lors de la présentation du système.

 

Imposer un nouveau système d'exploitation n'est pas une mince affaire (comment peut en témoigner Samsung avec Tizen), mais Huawei a mis tous les atouts de son côté. Son OS est open source et pourra être utilisé par d'autres fabricants moyennant une licence – une stratégie similaire à celle de Google. Son compilateur, baptisé Ark, est également open source, et supporte les langages Kotlin, Java, Javascript, C et C++. Huawei indique par ailleurs que HarmonyOS sera à terme compatible avec des applications HTML5, Linux et Android. De quoi séduire un maximum de développeurs d'applications tierces, du moins sur le papier.

 

 

Un seul système d'exploitation pour tous les appareils

L'autre point mis en avant par Huawei est la possibilité d'équiper des appareils aussi divers que possible avec un seul et même système. "Le problème de certains constructeurs aujourd’hui, c’est qu’ils ont un OS différent pour chacun de leurs produits", ont lancé les porte-paroles de Huawei, illustrations à l'appui comparant HarmonyOS aux produits de "l'entreprise A" et "l'entreprise G". Des références à peine voilées à Apple et Google, le premier ayant encore récemment dévoilé un énième système d’exploitation – spécifique à l’iPad, cette fois-ci.

 

Smartphone, tablette, téléviseur, smartwatch, écouteurs bluetooth, enceintes connectées... HarmonyOS peut tout faire, d'après Huawei, même équiper un ordinateur ou une voiture. La firme de Shenzhen mise sur ce nouvel avantage pour différencier ses produits de ceux de la concurrence. Une stratégie qui a fait les beaux jours des géants technologiques américains depuis le lancement de leurs propres systèmes. Le prochain smartphone de la marque low-cost Honor – propriété de Huawei –, qui sera dévoilé ce samedi 10 août, sera le premier équipé de HarmonyOS, a annoncé Richard Yu.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media