Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Huawei lance officiellement son usine de production dans le Grand Est

Huawei va implanter sa première usine de production en dehors de Chine dans la région Grand Est. L'entreprise chinoise investit 200 millions d'euros dans ce projet et espère débuter la production des stations de base sans-fil en 2023. Dans un premier temps, 300 emplois seront ouverts pour arriver à terme à 500 collaborateurs, dont 80% seront Français.
mis à jour le 26 janvier 2021 à 15H05
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Huawei lance officiellement son usine de production dans le Grand Est
De gauche à droite: Linda Han, vice-présidente affaires publiques Huawei France ; Jean Rottner président de la région Grand Est ; Jacques Biot, président du CA de Huawei France ; Claude Sturni, président communauté agglomération. © Huawei

La première usine de production de Huawei hors de Chine va ouvrir au sein du Business Parc de Brumath qui est situé dans la communauté d'agglomération d'Haguenau dans le Grand Est. L'entreprise chinoise a officialisé ce lancement mardi 26 janvier 2021, un peu moins d'an après avoir annoncé choisir l'Hexagone pour implanter sa première usine de production hors de Chine. Preuve de son engagement : Huawei investi 200 millions d'euros pour lancer ce site.

Ce lancement officiel est réalisé alors que Huawei est suspecté d'espionnage au profit du gouvernement chinois, ce qui a conduit de nombreux pays à l'exclure du marché des coeurs de réseau et des équipements pour la 5G. Un mouvement amorcé par les Etats-Unis, qui adoptent différentes mesures à l'encontre de l'entreprise chinoise qui subit de nombreux problèmes d'approvisionnement en raison de ces mesures.

Création de 500 emplois
Huawei doit encore peaufiner le design de son usine qui sera située sur un site de huit hectares et obtenir les permis de construire nécessaires. La construction doit débuter en 2022 pour un début de mise en production en 2023. "Le site va produire et assembler les stations de base sans-fil pour toutes les générations de technologies 3G, 4G et 5G", explique Linda Han, vice-présidente des affaires publiques de Huawei France. Ces stations sont les relais qui permettent aux téléphones d'entrer en relation avec le réseau.

L'usine s'occupera de l'ensemble du processus de production, que ce soit l'assemblage, les tests, le tri des produits et leur expédition. Dans un premier temps, Huawei souhaite embaucher 300 personnes. Puis, le site pourra passer à 500 emplois directs comprenant des fonctions techniques, des ingénieurs, du personnel pour le contrôle qualité et l'assurance, des fonctions administratives, etc. Il devrait être composé dans sa grande majorité de citoyens français.

La portée européenne de l'usine
Cette usine française a une portée européenne : elle doit fournir la France en stations de base, mais aussi le reste de l'Europe. Huawei vise un milliard d'euros de valeur de production par année lorsque l'usine sera en fonctionnement. L'emplacement a notamment été choisi à cet effet puisque le site est bien desservi sur le plan logistique avec des lignes ferroviaires, fluviales, aériennes mais aussi routières.

Catherine Chen, vice-présidente du CA de Huawei, évoque dans une vidéo une "nouvelle étape dans nos relations avec la France et à plus grande échelle avec l'Europe". Cette usine vient compléter la chaîne de valeur en Europe puisque l'entreprise chinoise dispose de 23 centres de R&D (dont six en France) et met en avant son étroite collaboration avec plus d'une centaine d'universités européennes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media