Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Smartphones : Huawei cherche des solutions pour contourner les sanctions américaines

Vu ailleurs Huawei envisage de concéder sous licence ses designs de smartphones à des tiers. Le but ? Que ces entreprises puissent accéder aux briques technologiques auxquelles Huawei n'a plus accès en raison des sanctions américaines (Android, semi-conducteurs, modem, etc.) et commercialiser ces smartphones sous leur propre marque.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Huawei cherche des solutions pour contourner les sanctions américaines
Smartphones : Huawei cherche des solutions pour contourner les sanctions américaines © Glassdoor

Huawei est à la recherche de partenaires dans les smartphones pour tenter de contourner les sanctions américaines. Alors que sa division smartphone pâtit considérablement des sanctions américaines, l'entreprise chinoise réfléchit à délivrer des licences à des tiers qui puissent accéder aux composants critiques et commercialiser sous une autre marque des smartphones dont le design a été conçu par Huawei, rapporte Bloomberg le 15 novembre 2021.

Deux partenariats en discussion
L'entreprise basée à Shenzhen envisage de concéder sous licence ses designs à une unité de la société publique China Postal and Telecommunications Appliances (PTAC) qui pourra ensuite chercher à acheter des composants que ne peut pas se procurer Huawei en raison des sanctions américaines, a rapporté une source. Huawei est sur une liste noire qui empêche les entreprises américaines de commercer avec elle ainsi qu'avec toutes les entreprises utilisant des technologies américaines pour produire le produit qu'elle souhaite acheter.

La division connue sous le nom de Xnova vend déjà des smartphones Huawei sous la marque Nova sur son site d'e-commerce. Mais ce partenariat doit lui permettre de commercialiser d'autres appareils sous sa propre marque, ajoute Bloomberg. TD Tech, un fabricant chinois d'équipements de télécoms, va également vendre des smartphones conçus par Huawei sous sa propre marque, ajoute une autre source. Les partenariats pourraient changer puisque les négociations sont en cours.

Limiter la chute des ventes
Avec cette stratégie, Huawei entend sauver ce qu'il reste de sa division smartphone. Huawei ne peut pas accéder aux produits du principal fabricant de semi-conducteurs, TSMC, ni aux applications Android de Google et aux modems sans fil et 5G de Qualcomm. Pour sauver Honor, sa filiale dédiée aux smartphones d'entrée de gamme, Huawei l'a revendue à un consortium d'entreprises chinoises en novembre 2020. Honor peut désormais acheter des composants provenant de Qualcomm. Le succès de cette "entreprise dérivée" a encouragé Huawei à rechercher de nouveaux partenariats pour maintenir son activité grand public en vie.

Les ingénieurs de Huawei auraient déjà commencé à concevoir de nouveaux circuits pour certains de ses smartphones phares, auparavant alimentés par les puces HiSilicon, une filiale de Huawei, afin qu'ils puissent s'adapter aux processeurs Qualcomm ou MediaTek.

De tels partenariats ne permettront pas forcément à Huawei de générer d'importants bénéfices, selon Bloomberg, mais pourraient lui permettre de poursuivre sa R&D dans le secteur des smartphones. Huawei s'attend à ce que ces partenariats puissent porter ses ventes de smartphones, en comprenant ses propres modèles et ceux vendus par les partenaires, à plus de 30 millions d'unités l'année prochaine, a précisé une source auprès de Bloomberg. Toutefois, l'administration Biden ne semble pas décider à revenir sur les sanctions prises par son prédécesseur Donald Trump. De nouvelles sanctions pourraient-elles être prises pour contrecarrer la stratégie de Huawei ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.