Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Huawei pourrait être banni des réseaux 5G français d'ici 2028

Vu ailleurs Les pouvoirs publics ne délivreront pas de prorogation aux opérateurs français souhaitant acheter des équipements 5G à Huawei, d'après des sources proches du dossier. Résultat : d'ici 2028, le géant chinois pourrait être totalement évincé des réseaux 5G français.
mis à jour le 27 juillet 2020 à 22H36
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Huawei pourrait être banni des réseaux 5G français d'ici 2028
Huawei pourrait être banni des réseaux 5G français d'ici 2028 © Huawei

Alors qu'elle n'a pas pris d'interdiction officielle comme le Royaume-Uni, la France pourrait tout de même bannir Huawei de ses réseaux 5G, révèle Reuters le 22 juillet citant des sources proches du dossier.

En effet, les opérateurs télécoms français qui souhaitent acheter des équipements 5G à Huawei ne pourront pas obtenir de prolongation des autorisations préalablement accordées. Par conséquent, l'équipementier chinois serait évincé progressivement des réseaux  5G en France.

Des autorisations accordées pour 8 ans maximum
Pour comprendre cette situation, il faut revenir quelques semaines en arrière. Début juillet, l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information (Anssi) annonçait qu'elle allait accorder des autorisations aux opérateurs télécoms pour utiliser des équipements 5G, y compris fabriqués par Huawei, pour des durées allant jusqu'à 8 ans. "Les opérateurs qui n'utilisent pas Huawei, nous les incitons à ne pas y aller car c'est un peu le sens naturel des choses. Ceux qui l'utilisent déjà, nous délivrons des autorisations dont la durée varie entre trois et huit ans", explique Guillaume Poupard, directeur de l'Anssi, dans une interview accordée aux Echos.

Or, contrairement aux équipements concurrents Ericsson et Nokia, les autorisations accordées pour les équipements chinois ont été limitées à 3 ou 5 ans. De plus, le gouvernement aurait informé les opérateurs télécoms que ces autorisations ne seraient pas reconductibles. Cette restriction n'a pas été inscrite dans un document officiel mais elle aurait été très clairement exprimée par les pouvoirs publics, affirment les sources citées par Reuters. Contacté par l'agence de presse, le gendarme de la cybersécurité n'a pas voulu faire de commentaire. 

Huawei serait évincé progressivement des réseaux 5G
Si elles s'avèrent vraies, ces limitations auraient de lourdes conséquences pour Huawei. A l'horizon 2028, le géant chinois serait de facto évincé des réseaux 5G. "L’autorisation sous trois ans c’est une blague", a affirmé une des sources. En effet, il est peu probable qu'un opérateur prenne le risque d'investir dans un nouvel équipement qui met au moins 8 ans à être amorti. En d'autres termes, "c’est un refus, donner trois ans", a-t-elle ajouté.

L'éventuel bannissement de Huawei serait également un coup dur pour Bouygues Telecom et SFR qui utilisent déjà des équipements chinois sur leurs réseaux 5G. Les deux technologies étant liées, ces opérateurs devraient également démanteler les équipements liés à la 4G. De leurs côtés, Orange et Iliad ont fait appel respectivement à Ericsson et Nokia.

Le Royaume-Uni choisit le bannissement total
Le déploiement de la 5G a pris une tournure géopolitique dans laquelle Pékin et Washington s'oppose. Les Etats-Unis demandent à leurs alliés d'exclure le géant Chinois de la course l'accusant d'espionnage pour le compte du gouvernement. Du côté de l'Europe, le Royaume-Uni a récemment fait le choix catégorique d'exclure totalement Huawei de son réseau 5G. Une décision qui va retarder le déploiement de la nouvelle norme cellulaire dans ce pays.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media