Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Huawei veut ouvrir un centre de R&D au Royaume-Uni malgré un climat de défiance à son encontre

Vu ailleurs Cette semaine, les autorités britanniques devraient délivrer un permis de construire à Huawei pour son nouveau centre de R&D situé au cœur de la "Silicon Fen". Ce projet de 400 millions de livres sterling se déploie dans un climat de défiance vis-à-vis de l'équipementier. Le gouvernement réfléchit actuellement à un plan qui conduirait à l'interdiction pure et simple des équipements Huawei pour la 5G d'ici à trois ans.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Huawei veut ouvrir un centre de R&D au Royaume-Uni malgré un climat de défiance à son encontre
Huawei veut ouvrir un centre de R&D au Royaume-Uni malgré un climat de défiance à son encontre © Arthur Le Denn

Un centre de R&D consacré aux puces réseau haut débit appartenant à Huawei devrait voir le jour dans la ville britannique de Sawston, à quelques dizaines de kilomètres de Cambridge, révèle le Sunday Times le 21 juin 2020. Le géant chinois est en passe de recevoir cette semaine son permis de construire pour ce projet de 400 millions de livres sterling (environ 440 millions d'euros). Le Conseil du district de South Cambridgeshire décidera de la première phase jeudi mais un avis positif a déjà été rendu.

Au cœur de la Silicon Fen, près du siège d'ARM
Le centre sera situé à une dizaine de kilomètres de Cambridge, au cœur de la "Silicon Fen" qui abrite un grand nombre d'entreprises technologiques spécialisées dans les logiciels, l'électronique et les biotechnologies. Il est également à 15 minutes de l'entreprise britannique ARM, propriété du japonais Softbank.

Henk Koopmans, directeur général de Huawei Technologies R&D au Royaume-Uni, a acheté le site en 2018 au papetier Spicers pour 37,8 millions de livres. Huawei compte démolir les entrepôts existants pour y installer ses nouveaux bureaux qui accueilleront 400 personnes dans un premier temps. De nouveaux emplois seront créés même si certains postes seraient pourvus par des salariés de l'entreprise chinoise travaillant déjà aux alentours du futur site.

Un climat de défiance
Cette autorisation s'inscrit dans un climat de défiance vis-à-vis de Huawei. Après avoir partiellement autorisé les équipements de la marque au lotus en dehors des zones stratégiques, les autorités britanniques ont fait marche arrière. Fin mai 2020, le Financial Times affirmait que le gouvernement réfléchissait à un plan qui conduirait à l'interdiction pure et simple des équipements Huawei pour la 5G d'ici à trois ans. L'équipementier a riposté dans une lettre ouverte le 8 juin adressée aux britanniques en déclarant que la société était "plus engagée que jamais" à fournir "le meilleur équipement". "Nous investissons dans la nouvelle technologie et notre proposition de nouveau centre de R&D à Cambridge est une part importante de notre engagement au Royaume-Uni", affirmait Huawei.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media