Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Huawei veut "stimuler l'innovation" grâce à la puissance de calcul de son nouveau cluster IA, Atlas 900

Huawei a dévoilé Atlas 900, un cluster de formation à l'IA présenté comme étant le plus rapide au monde et qui doit favoriser l’innovation technologique grâce à une grande puissance de calcul. Lors de son événement annuel Huawei Connect, qui se tient à Shanghai (Chine) du 18 au 20 septembre 2019, l’entreprise a réaffirmé son ambition dans le domaine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Huawei veut stimuler l'innovation grâce à la puissance de calcul de son nouveau cluster IA, Atlas 900
Huawei veut "stimuler l'innovation" grâce à la puissance de calcul de son nouveau cluster IA, Atlas 900 © Huawei

Jusqu’à présent, Huawei avait concentré ses efforts sur la course à la 5G. Le géant chinois a profité de son événement annuel Huawei Connect, qui se tient à Shanghai (Chine) du 18 au 20 septembre 2019, pour mettre l’accent sur sa nouvelle ambition : l'augmentation des puissances de calcul, censée accélérer le développement et l’implémentation de l’intelligence artificielle dans le monde de l'entreprise et de la recherche. Un marché porteur, hautement stratégique, qui devrait se chiffrer à 2 000 milliards de dollars d’ici à cinq ans. "Nous sommes conscients que le monde se compose de deux technologies principales : la connectivité, mais aussi l’informatique", a souligné Ken Hu, président tournant de Huawei, en ouverture de l'événenement.

 

UN CLUSTER IA POUR ACCéLéRER LE CALCUL

Repousser les limites de la puissance de calcul pour permettre à ses clients d’innover, c’est l’objectif affiché par la marque au lotus avec son nouveau cluster IA, baptisé Atlas 900. Composé de plusieurs milliers de processeurs Ascend, ce dernier passe haut la main le test de référence ResNet-50, qui mesure les capacités en termes d’intelligence artificielle. "Il suffit de 59,8 secondes à Atlas 900 pour le terminer, a assuré Ken Hu. Ce qui fait de lui le plus rapide du marché, avec dix précieuses secondes d’avance sur le produit concurrent suivant." Accessible dès aujourd’hui sur Huawei Cloud, le cluster IA devrait bénéficier à une dizaine d’industries, du transport autonome à l’exploitation pétrolière.

 

 

Atlas 900 appuiera aussi le monde de la recherche. Le projet intergouvernemental Square Kilometre Array (SKA), qui consiste à élaborer un radiotélescope géant, exploitera sa puissance de calcul inégalée pour faire apparaître des étoiles invisibles à l’œil nu."Concrètement, cela signifie que l’on réduit la quantité d’un jour de travail pour quelque 169 personnes à seulement dix secondes", a mis en avant Ken Hu. De quoi traiter l’énorme quantité de données exploitée annuellement par les astronomes – 600 pétaflops – soit significativement plus qu’une entreprise telle que Google.

 

QUATRE AXES STRATéGIQUES

Pour soutenir son développement en matière de calcul, quatre axes stratégiques ont été arrêtés : innover en matière d'architecture (avec notamment l'adoption de Da Vinci l'an dernier), concevoir des processeurs pour tous les cas d'usage (généralistes, IA, objets connectés et écrans intelligents), se limiter à son cœur de métier (ne pas vendre ses processeurs en direct, accompagner ses clients pour qu'ils intègrent les composants selon leurs besoins) et bâtir un écosystème ouvert.

 

Pour percer sur ce marché, Huawei investira en effet 1,5 milliard de dollars supplémentaires pour étendre sa base de développeurs partenaires – qui devra passer de 1,3 million aujourd’hui à 5 millions à terme. Un seuil critique, selon l’entreprise, pour "concevoir les solutions et cas d’usage de demain". La marque au lotus estime d’ailleurs que l’IA représentera, d’ici à cinq ans, plus de 80% de l’ensemble de la puissance de calcul au niveau mondial. D'où son investissement conséquent.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media