Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Huit candidats pour succéder à Steve Ballmer chez Microsoft

Actus Reuters Cinq candidats externes et trois candidats internes sont en lice pour succéder à Steve Ballmer à la tête de Microsoft.
mis à jour le 07 novembre 2013 à 08H47
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Huit candidats pour succéder à Steve Ballmer chez Microsoft
Huit candidats pour succéder à Steve Ballmer chez Microsoft © Microsoft

Microsoft compose sa short-list pour le poste de PDG. Le groupe américain a réduit à cinq personnes environ la liste de candidats externes à la succession de son directeur général Steve Ballmer, parmi lesquelles le patron de Ford Alan Mulally et l'ancien directeur général de Nokia Stephen Elop, selon des sources proches du dossier. Le numéro un mondial des logiciels a aussi trois candidats internes sur sa "shortlist", dont Tony Bates - ex-directeur général de Skype aujourd'hui en charge du développement - et Satya Nadella, qui a la responsabilité du "cloud" et des entreprises. Malgré le rétrécissement de la liste par rapport à la quarantaine de noms initialement évoqués, le processus pourrait encore prendre plusieurs mois, ont souligné les sources.

Le grand casting

Le comité de recherche poursuit ses entretiens avec des cadres dirigeants de nombreux secteurs, y compris des sciences de la vie ou des produits de grande consommation, ont ajouté les sources. Microsoft s'est refusé à commenter le processus en cours. Au nom de Ford, le porte-parole Jay Cooney a déclaré: "Il n'y a aucun changement par rapport à ce que nous avions annoncé en novembre dernier. Alan reste pleinement investi dans la réalisation de notre plan One Ford et nous refusons de donner dans la spéculation".

Alan Mulally, 68 ans, est crédité d'avoir inspiré un changement culturel qui a permis à Ford de se redresser sans passer par un sauvetage public comme ce fut le cas pour son concurrent General Motors en 2009. Le directeur général de Ford, en poste depuis 2006, a toujours dit qu'il entendait honorer son contrat qui court jusqu'à la fin 2014 mais certaines sources l'ont dit ouvert à d'autres opportunités qui pourraient se présenter.

etoiles montantes

Stephen Elop, de son côté, dirigeait la division de logiciels d'entreprise de Microsoft avant de prendre les rênes de Nokia en 2010. Bien que classé parmi les prétendants externes à la succession de Steve Ballmer, il retrouvera son ancien employeur dès que sera finalisé le rachat par Microsoft de l'activité de téléphones mobiles de Nokia, annoncée le 3 septembre pour un montant de 5,44 milliards d'euros. Cette acquisition, peu de jours après l'annonce du prochain départ de Steve Ballmer, avait été perçue comme un tremplin pour la candidature de Stephen Elop.

De leur côté, les deux candidats internes connus ont récemment vu leur étoile monter chez Microsoft. Tony Bates, arrivé il y a deux ans avec l'intégration de Skype, a désormais la charge du développement et de la stratégie du géant de Seattle et Satya Nadella dirige une division "Cloud and Enterprise" appelée à prendre de l'importance avec l'essor de l'informatique mobile et dématérialisée.

Pas de retour de bill gates

Microsoft reste très rentable et ses derniers résultats trimestriels ont nettement battu les attentes de Wall Street, mais le groupe a perdu du terrain face à Apple et Google dans l'informatique mobile. Le co-fondateur Bill Gates, proche de Steve Ballmer, n'est en revanche pas intéressé par un retour à des fonctions opérationnelles, selon son entourage. Bill Gates a laissé son bureau du campus de Microsoft en 2008 pour se consacrer à sa fondation humanitaire mais il préside toujours le conseil d'administration, ce qui d'ailleurs irrite certains actionnaires désireux de voir le groupe se tourner résolument vers l'avenir.

Avec Reuters (Bill Rigby, Deepa Seetharaman,Nicola Leske, Véronique Tison)

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media