Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Hyundai et Boston Dynamics investissent 400 millions de dollars dans la robotique et l'IA

Avec Boston Dyncamics, Hyundai lance un institut pour la robotique et l'intelligence artificielle. Doté d'une première enveloppe de 400 millions de dollars, le Boston Dynamics AI Institute va mener des recherches destinées à mettre au point des robots plus faciles à utiliser, plus productifs et plus sûrs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Hyundai et Boston Dynamics investissent 400 millions de dollars dans la robotique et l'IA
Hyundai et Boston Dynamics investissent 400 millions de dollars dans la robotique et l'IA © Hyundai

Hyundai détaille un peu plus ce qu'il entend faire de Boston Dynamics. Le constructeur automobile a déboursé près d'un milliard de dollars en juin 2021 pour s'emparer du roboticien et de ses célèbres robots. Le 12 août 2022, Hyundai et Boston Dynamics ont annoncé la création du Boston Dynamics AI Institute (BDAII), un institut devant être à l'origine des avancées du constructeur en matières d'intelligence artificielle, de robotique et de machines intelligentes.
 

400 millions de dollars

Ce sont 400 millions de dollars qui sont investis dès à présent dans cet institut dirigé par Marc Raibert, le fondateur de Boston Dynamics. Cet institut basé au cœur de la communauté de Kendall Square à Cambridge, dans le Massachusetts, est tourné vers la recherche afin de résoudre les défis auxquels est confrontée la création de robots. Le BDAII doit plancher sur l'intelligence artificielle cognitive et autour de la mobilité, ainsi que sur la conception des robots. Le domaine de l'éthique sera également abordé par l'institut. Un point essentiel pour les chercheurs en robotique.

"Notre mission est de créer les futures générations de robots avancés et de machines intelligentes plus intelligentes, plus agiles, plus perspicaces et plus sûres que tout ce qui existe aujourd'hui", résume Marc Raibert. Le BDAII vise à mettre au point des robots plus faciles à utiliser, plus productifs, capables d'effectuer une plus grande variété de tâches et qui peuvent travailler en toute sécurité avec des humains. Pour l'aider, au-delà des recrutements prévus de chercheurs en IA et en robotique ainsi que d'ingénieurs logiciel et matériel, l'institut prévoit de nouer des partenariats avec des universités et des laboratoires de recherche privés.

Hyundai se renforce dans le logiciel

Boston Dynamics pourra ainsi poursuivre ses recherches. Hyundai est le troisième propriétaire de cette spin-off du MIT qui est déjà passée entre les mains de Google et SoftBank. Boston Dynamics s'est fait connaître auprès du grand public avec ses vidéos de robots qui ont fait le tour du web. Toutefois, s'ils parviennent à réaliser des saltos ou des danses, la commercialisation commence à peine avec le robot quadrupède Spot et le bras robotisé Stretch.

Hyundai a de grandes ambitions dans la robotique et entend renforcer son écosystème autour de la mobilité grâce à cette acquisition. Certaines technologies, issue de la recherche robotique, pourront être intégrées dans ses véhicules. A propos de son cœur de métier, Hyundai a d'ailleurs annoncé vouloir créer un centre mondial pour mener le développement de ses capacités logicielles. Alors que le logiciel tend à être au cœur des véhicules, Hyundai cherche à se renforcer dans ce domaine.

Ce centre va être formé autour de 42dot, une start-up coréenne qui développe une plateforme de gestion des services de mobilités urbaines autonomes ainsi qu'une technologie de conduite autonome dont s'est récemment emparé Hyundai.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.