Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

iBanFirst, la fintech qui veut ringardiser les banques, lance une solution pour les entreprises importatrices

iBanFirst lance une solution de financement pour les entreprises importatrices. Objectif : court-circuiter les banques en proposant aux TPE etPME une agilité et une facilité de trésorerie. Les explications de Pierre-Antoine Dusoulier, fondateur de la start-up basée à Bruxelles.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

iBanFirst, la fintech qui veut ringardiser les banques, lance une solution pour les entreprises importatrices
iBanFirst, la fintech qui veut ringardiser les banques, lance une solution pour les entreprises importatrices © iBanFirst

Concurrencer les banques en proposant des services à valeur ajoutée sans imposer aux clients des processus habituellement complexes. C’est le pari de différents acteurs de la FinTech, dont iBanFirst, plateforme de services financiers à destination des entreprises qui ont une activité à l’international. La start-up lance ce 12 février 2019 une solution de financement pour les entreprises importatrices.


"En donnant accès à des facilités de trésorerie à toute société, iBanFirst confirme sa logique de plateforme financière unifiée qui prend en charge le paiement, le change et le financement des factures en devises étrangères", précise la start-up. Objectif : permettre aux entreprises de ne pas passer à côté d’opportunités de croissance à cause d'une problématique de trésorerie et optimiser leur potentiel de croissance à l’international.

 

Des freins encore nombreux

La société – agréée par la Banque Nationale de Belgique, membre SWIFT et homologuée SEPA – propose via sa plateforme une brique qui permet à ses utilisateurs d’obtenir des solutions de crédit dans le cadre de leurs activités à l’international, lorsqu’ils doivent par exemple négocier une remise avec un fournisseur, verser un acompte, anticiper des délais de production et de gestion de stocks ou encore répondre à une commande urgente. "Les TPE, PME et ETI importatrices subissent souvent des tensions de trésorerie lorsqu'elles doivent payer leurs fournisseurs à l’étranger en amont des rentrées associées à ces importations".

 

Argument de la jeune pousse : faciliter l’accès à cette offre de crédit via un dispositif agile, à l’inverse des "lourdeurs administratives, délais longs et interlocuteurs parfois déconnectés", précise-t-elle. Pour Pierre-Antoine Dusoulier, son fondateur, les freins sont encore nombreux face à un vrai changement d’habitude : "Les TPE et PME reçoivent leurs financements des banques traditionnelles, elles rechignent parfois à se tourner vers de nouveaux acteurs". Et ce, malgré les bénéfices de ces nouvelles plateformes. "Le service Financement Import permet d’obtenir un financement sous deux semaines, contre une moyenne constatée de trois mois à six mois dans une banque traditionnelle", avance-t-on chez iBanFirst.

 

Techniquement, l'intégration complète d'Import Lending à la plateforme iBanFirst permet de mettre à disposition le financement et déclencher alors le paiement au fournisseur, dans sa devise locale, au taux le plus avantageux, rapidement et de manière sécurisée. Lla start-up s’appuie sur la data de son client (volumétrie et montant des transactions) pour proposer le financement le plus adapté.

 

Soutenue par différents investisseurs dont Xavier Niel via son fonds d'investissement NJJ Capital ou le fonds Serena, iBanFirst a levé 25 millions d’euros depuis 2016. En Europe, outre la concurrence des grands acteurs du secteur bancaire, elle doit composer au Royaume-Uni avec l’offre proposée par Western Union Business Solutions et Ebury. Son positionnement Banking-as-a-Service lui a fait tisser différents partenariats avec des fintech comme LegaLife, qui permet aux entrepreneurs de couvrir en ligne l'ensemble des étapes de la création d'entreprises.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale