Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IBM boucle la scission de son activité d'infogérance

L'entité qui regroupe les anciennes activités de gestion d'infrastructure IT d'IBM, Kyndryl, est désormais indépendante. IBM se concentre encore un peu plus sur le cloud et le software.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IBM boucle la scission de son activité d'infogérance
IBM boucle la scission de son activité d'infogérance © Carson Masterson-Unsplash

IBM vient d'entériner son recentrage sur le cloud hybride et l'intelligence artificielle, en bouclant le spin off de ses activités de gestion d'infrastructure IT, dans la nouvelle entité Kyndryl, créée en septembre et cotée à partir de ce jeudi comme une société indépendante.

Kyndryl en mal de croissance
Kyndril emploie 90 000 salariés, génère un chiffre d'affaires annuel de 19 milliards de dollars et sert plus de 4000 clients. Il s'agit en fait du nouveau nom de la division "Global Technology Services" d'IBM, autrement dit les services d'infogérance, qui constituaient l'activité historique du groupe dans les années 90 avec les mainframes. Propulsée numéro un mondial de la gestion d'infrastructures IT, elle pourra désormais commercialiser pour ses clients d'autres technologies que celles d'IBM, tout en restant le premier client de Big Blue.

Confrontée à la montée en puissance du cloud, son activité de maintenance de serveurs est à la peine et l'activité enregistre depuis plusieurs années un recul de son chiffre d'affaires (-4,8% sur un an au dernier trimestre pour la division "Global Technology Services"). Kyndril, dirigée par l'ancien directeur financier d'IBM Martin Schroeter, compte néanmoins recruter 250 personnes en France en 2022, indique le quotidien Les Echos.

Red hat au coeur d'IBM
Le moteur de l'activité d'IBM est aujourd'hui Red Hat (à l'origine de la plateforme OpenStack, qui permet de déployer des infrastructures cloud), leader mondial de l'édition de logiciels open source, racheté 34 milliards de dollars par le groupe en 2018 et qui enregistre une croissance à deux chiffres.

Le groupe se développe également dans la cybersécurité. Le 2 novembre, il a annoncé son intention d'acquérir Reaqta, qui conçoit des solutions de détection des menaces et de réponse en temps réel basées sur l'intelligence artificielle. Ces solutions peuvent être déployées en local et dans le cloud.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.