Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IBM compte ouvrir 7 nouveaux datacenters d’ici fin 2015

Pour conforter ses capacités dans le cloud computing, le géant américain de l’informatique se prépare à inaugurer deux nouveaux datacenters en mars. Et prévoit d’en ouvrir cinq autres avant la fin de l’année 2015.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IBM compte ouvrir 7 nouveaux datacenters d’ici fin 2015
IBM compte ouvrir 7 nouveaux datacenters d’ici fin 2015 © IBM

IBM continue sa course à la capacité dans le cloud computing. Après avoir ouvert des datacenters à Toronto, Londres, Paris, Frankfurt, Hong Kong, Queretaro (Mexique), Tokyo et Melbourne, le géant américain de l’informatique se prépare à en inaugurer deux nouveaux dans les 30 jours à venir, l’un à Montréal (Canada), l’autre à Sidney (Australie). Le projet est annoncé par Robert Leblanc, vice-président Senior d’IBM, patron de la nouvelle activité cloud computing chez Big Blue, lors de l’événement InterConnect, qui réunit ses clients et partenaires à Las Vegas, aux États-Unis, du 22 au 26 février 2015.

Ces nouveaux datacenters s’inscrivent dans un investissement de 1,2 milliard de dollars visant à doubler l’infrastructure mondiale de SoftLayer, la filiale de cloud d’infrastructure (IaaS pour Infrastructure as a service) d’IBM. Le groupe, dirigé par Ginni Rometty, poursuit l’effort avec cinq datacenters, qui devraient devenir opérationnels avant la fin de 2015 : Sao Paulo (Brésil), Shanghai (Chine), Dubai (Émirats arabes unis), Chennai (Inde) et Milan (Italie). D’autres projets pourraient être annoncés d’ici à la fin de l’année.

Softlayer, pivot de la stratégie cloud public

Depuis le rachat de SoftLayer en juin 2013 pour 2 milliards de dollars, IBM en fait le pivot de son expansion dans le cloud computing, notamment sur le segment du cloud public, un marché où il est en retard sur Amazon Web Services ou Microsoft. C’est aussi sur l’infrastructure de cette filiale qu’il s’appuie pour développer son offre Bluemix de cloud de plateforme (Paas pour Platform as a service), ses services de 130 logiciels à la demande (SaaS pour Software as a service) et sa toute nouvelle place de marché où des éditeurs tiers peuvent venir vendre leurs logiciels.

Pour 2014, IBM déclare avoir atteint un chiffre d’affaires de 7 milliards de dollars dans le cloud computing. Mais Big Blue inclut dans ce chiffre les ventes de matériels, logiciels et services associés. Son chiffre d’affaires dans l’infonuage devrait plutôt tourner autour des 3 milliards de dollars, ce qui le place derrière Microsoft (4,7 milliards de dollars) mais devant Google (1,6 milliard de dollars), deux concurrents présents comme lui sur les trois étages du cloud computing (IaaS, PaaS et SaaS).

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale