Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IBM conçoit un modèle d'IA capable de prédire l'avancement de la maladie d'Huntington

La firme technologique IBM et la CHDI Foundation se sont associées pour créer un modèle d'IA capable de prédire l'avancement de la maladie de Huntington, une affection neurodégénérative héréditaire. Une IRM suffirait pour pronostiquer les prochaines étapes de la maladie et ainsi préparer les personnes atteintes aux futurs changements, voire améliorer les traitements existants. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IBM conçoit un modèle d'IA capable de prédire l'avancement de la maladie d'Huntington
IBM conçoit un modèle d'IA capable de prédire l'avancement de la maladie d'Huntington © Pixabay/Geralt

Héréditaire et incurable, la maladie de Huntington est associée à la dégénérescence des neurones d'une partie du cerveau impliqués dans les fonctions motrices, cognitives et comportementales. La médecine a encore beaucoup de mal à comprendre le fonctionnement de cette affection et notamment son avancement. Mais les choses pourraient changer avec les travaux menés par l'Américain IBM et la CHDI Foundation, une fondation biomédicale américaine. Ils ont créé un modèle d'intelligence artificielle (IA) capable de prédire l'avancement de la maladie dont le fonctionnement est décrit dans un article de la revue Nature, publié le 27 janvier 2020.

 

Utiliser la substance blanche cérébrale

L'équipe de scientifiques a utilisé l'imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale pour former l'IA en utilisant des signaux de la substance blanche cérébrale qui contient les fibres nerveuses. Pendant très longtemps, les études estimaient que cette partie du cerveau était une infrastructure "passive" par opposition à la matière grise. Aujourd'hui, on considère qu'elle est en fait très importante car elle est participe à l'apprentissage et est impliquée dans certaines maladies.

 

Le but était d'apprendre au système à évaluer comment les performances cognitives et motrices changent au fil du temps. La seule chose que l'on savait à ce propos était que les premiers symptômes apparaissaient entre 30 et 50 ans mais un gros point d'interrogation subsistait sur l'avancement de la maladie.

 

Selon les chercheurs, une IRM suffirait pour produire des estimations du déclin fonctionnel des activités motrices, cognitives et comportementales. En soi, cette découverte n'a aucune incidence sur le traitement mais elle pourrait aider les patients atteints à se préparer mentalement aux changements qui sont parfois très brutaux. De plus, ce modèle pourrait s'avérer très utile pour aider les scientifiques à sélectionner des candidats pour des essais cliniques en fonction de l'avancement de leur maladie. Ces études pourraient ensuite aider à adopter la meilleure stratégie de soins.

 

IBM multiplie les partenariats

Ce n'est pas la première fois qu'IBM prête ses connaissances en IA pour faire avancer la recherche médicale. En septembre 2019, la firme technologique s'est associée à l'entreprise française Guerbet, spécialisée dans les solutions pour l'imagerie médicale. L'objectif était de développer puis de commercialiser un outil d'imagerie médicale combiné à une solution d'IA capable de diagnostiquer plus rapidement un cancer de la prostate.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media