Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IBM confirme la création de 700 emplois à Lille dans son futur centre de services

IBM démarre dès juillet l’embauche de 200 personnes pour le centre de services européen qu’il implante sur le site d’Euratechnologies à Lille.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IBM confirme la création de 700 emplois à Lille dans son futur centre de services
IBM confirme la création de 700 emplois à Lille dans son futur centre de services © D.R.

En présence d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif en déplacement sur Lille pour l’occasion, et de Martine Aubry, maire de Lille et présidente de Lille Métropole, Alain Bénichou, président d’IBM France, s’est félicité du choix de son groupe d’implanter son centre de services européen sur le site lillois d’Euratechnologies. IBM s'installera au sein de l'ensemble immobilier Euratechnopolys développé par le promoteur Nacarat, sur 2000 m². Ce centre va entre autres tester des solutions pour développer des logiciels sans bug.

Lille était en concurrence avec bien d’autres places européennes. Ont joué en sa faveur son positionnement, la réussite d’Euratechnologies qui compte seulement trois ans après son ouverture 130 entreprises employant plus de 2000 salariés et surtout l’assurance pour IBM d’y trouver les compétences dont il a besoin.

Qu’IBM lance actuellement un PSE avec la suppression de 689 postes dans l’Hexagone ne choque pas Arnaud Montebourg. "Le gouvernement ne souhaite pas s’opposer à l’adaptation que doivent faire les entreprises si elles le font en intelligence avec le territoire. On ne peut pas empêcher un groupe de bouger au risque sinon qu’il ne puisse continuer à croître", a-t-il expliqué.

Pour l’heure, IBM recherche à Lille des développeurs d’applications et des spécialistes dans l’intégration système, avec ou sans compétence. Des jeunes pour l’essentiel que seront formés en interne aux méthodes du groupe. Mais certaines PME lilloises craignent que ce géant vienne faire son marché dans leur entreprise et les fragilisent.

Il y a un an et demi, la venue d’Axa avait déjà asséché le marché de l’emploi lillois alors qu’il n’avait recruté que 140 informaticiens. "Pour que l’arrivée d’un grand comme IBM ne détruise pas l’écosystème mis en place dans le monde lillois des entreprises numériques, il faudrait qu’il s’interdise de trop débaucher nos compétences et qu’il investisse dans la formation", a indiqué un chef d’entreprise présent dans la salle. Les PME et TPE du territoire pourraient ainsi continuer à innover comme elles arrivent si bien à le faire dans ce lieu d’Euratechnologies qu’Arnaud Montebourg a présenté comme le "modèle de quartier numérique le plus avancé de France" en reprenant une affirmation de son ministre délégué Fleur Pellerin, en charge de l’Economie numérique.

Geneviève Hermann, à Lille

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media