Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IBM dégaine son "scalerateur" pour faire grandir les start-up grâce à l'open innovation

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

IBM a inauguré un nouvel espace dans son siège de Bois-Colombes : une "scale zone" pour faire interagir une sélection de start-up et de grands comptes. Sigfox en est le premier parrain.

IBM dégaine son scalerateur pour faire grandir les start-up grâce à l'open innovation
IBM dégaine son "scalerateur" pour faire grandir les start-up grâce à l'open innovation © Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

Un incubateur ? Non. Un accélérateur ? Non plus. Voici le "scalerateur", un nouveau concept imaginé par IBM pour faire grandir les start-up en lien avec les grands groupes. Big Blue est si fier de sa trouvaille (une "première mondiale, selon la firme) qu'il en a fait une marque déposée. Reste que la "Scale zone" inaugurée le 3 février 2017 au sein de son siège de Bois-Colombes, au nord de Paris, ressemble à s'y méprendre à un… accélérateur.

 

le Scale up en comme obsession

La différence ? Ici on va "industrialiser" les projets des start-up en collaboration avec de grands clients d'IBM, résume son président français Nicolas Sekkaki. "On va les aider à passer des POC (preuves de concepts, des expérimentations, NDLR) à l'industrialisation", explique-t-il. On appelle ça "scaler" ou faire du "scale-up" dans le jargon tech. Pour cela, les promotions de start-up (une dizaine à chaque fois, accompagnées pour six mois) seront épaulées par deux experts, l'un pour la technologie, l'autre pour le business. "Nous les mettrons en rapport avec des entreprises qui ont des problématiques business et métiers à régler", ajoute le président d'IBM France.

 

IBM va donc jouer les intermédiaires entre start-up et ses clients grands groupes en mettant à disposition ses experts (700 chercheurs en France, par exemple) et ses outils (cloud, IA de Watson…). Les solutions développées auront vocation à être commercialisées sur la Marketplace d'IBM, mais les start-up ne signeront pas de clause d'exclusivité avec le géant américain. Le dispositif ne prévoit pas non plus de prise de participation. IBM dit collaborer avec 140 start-up en France, alors que ce dispositif est lancé.

 

sigfox, premier partenaire

 

La première promotion compte onze start-up, parrainées par le réseau bas débit longue portée toulousain Sigfox. Parmi elles, Skiply, qui a bâti un outil de management visuel. La start-up voit dans son intégration à la promo 1 de la Scale zone une façon de démontrer sa "crédibilité". "On a besoin de partenaires établis qui nous aident à aller au-delà des POC, à entrer dans une démarche industrielle", estime Jérôme Chamblard, son fondateur. Même constat pour la jeune pousse Save Code. "On a un problème, on est tout petit", explique son fondateur Christophe Meunier-Jacob. "Il est difficile d'accéder aux gros clients et de signer des contrats, notamment parce qu'on ne dispose pas d'un gros service juridique".

 

Leur parrain pour cette saison 1, Ludovic le Moan, PDG de Sigfox, les pousse à faire preuve d'ambition. "Il faut penser big, sans arrogance, en pleine humilité", conseille-t-il. Avec un "big" acteur de leur côté, ils auront indéniablement plus de chance de réussir.

 

Les 11 start-up de la saison 1 :
Step AT, M2M solution, Green CityZEN, Chain Orchestra, Hxperience, Savecode, Synox, Skiply, hostabee, My blue Ship, Intesens.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale