Actualité web & High tech sur Usine Digitale

IBM investit 1 milliard de dollars en 4 ans dans le développement de ses compétences

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Engagé dans une lourde transformation, le géant informatique américain IBM prévoit d’embaucher 25 000 personnes en 4 ans aux Etats-Unis sur les nouveaux métiers du cloud ou de la data. Et pour pallier la pénurie de talents, il prévoit d’investir 1 milliard de dollars dans le développement de ses compétences.

IBM investit 1 milliard de dollars en 4 ans dans le développement de ses compétences
Ginni Rometty, PDG d'IBM, en quête de talents dans les métiers d'avenir © IBM

C’est la course aux nouvelles compétences chez IBM. Confronté à une transformation de ses métiers par le numérique, le géant américain de l’informatique peine à trouver les talents dont il a besoin. Rien qu’aux Etats-Unis, où il emploie 90 000 des 377 000 collaborateurs qu’il compte dans le monde, il prévoit d’embaucher 25 000  personnes sur les quatre années à venir, dont 6000 en 2017. C’est ce qu’affirme Ginni Rometty, PDG du groupe, dans USA Today.

 

Perte de 25% du chiffre d'affaires en 5 ans

La dirigeante, qui a rejoint l’équipe des conseillers économiques du nouveau président américain élu Donald Trump, veut œuvrer pour pallier la pénurie de compétences dans des métiers du numérique comme le cloud ou la data. "Aux Etats-Unis, il y a aujourd’hui un demi-million de postes non pourvus et chez IBM nous comptons en permanence des milliers de postes ouverts", se plaint-elle.

Face à la vague numérique et l’ascension de nouveaux concurrents nés dans le cloud comme Amazon Web Services, Google ou Salesforce, IBM peine à enrayer la spirale de la baisse de ses ventes de matériels et services. Après un pic de 107 milliards de dollars en 2011, il devrait terminer 2016 avec un chiffre d’affaires en dessous des 80 milliards de dollars, en recul de près de 25% en cinq 5 ans. Certes, une partie du délin est due à la sortie de certaines activités comme les serveurs X86, vendus en octobre 2014 au chinois Lenovo, ou des semiconducteurs, transférés en juillet 2015 au fondeur américain GlobalFoundries. Mais l’essentiel de ses difficultés résident dans le bouleversement de ses marchés par le digital.

 

Cap sur les métiers des SMACS

Ginni Rometty prend acte de ces changements. Pour parfaire ses compétences dans les nouveaux métiers, IBM prévoit d’investir 1 milliard de dollars en 4 ans aux Etats-Unis. L’effort porte sur la formation, le recrutement et le développement des compétences. "De l’industrie  à l'agriculture, tous les pans de l’économie sont remodelés par la science des données et le cloud computing, explique la PDG. Les emplois créés exigent de nouvelles compétences, ce qui nécessite de nouvelles approches de l'éducation, la formation et le recrutement."

IBM fait de la migration vers les SMACS (Social, Mobility, Analytics, Cloud, Security) un enjeu majeur. Son activité dans ces cinq leviers de la transformation numérique représente déjà 40% de son chiffre d’affaires. C’est dans ses métiers d’avenir qu’il cherche à renforcer ses compétences.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale