Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IBM investit dans un centre Linux sur son site de Montpellier

IBM a retenu Montpellier (Hérault) pour y baser un nouveau centre dédié à la technologie Linux alors qu'un plan social est en cours chez IBM France.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IBM investit dans un centre Linux sur son site de Montpellier
IBM investit dans un centre Linux sur son site de Montpellier © Kansir - Flickr - C.C

Brad McCredie, vice-président d'IBM, l’a annoncé mercredi 18 septembre lors d’une conférence de presse aux Etats-Unis : la société d'informatique va investir 1 milliard de dollars sur plusieurs années pour développer les technologies Linux et Open source pour ses serveurs Power Systems.

L’investissement sera réparti sur quatre sites dont un en Europe : le site de Montpellier (Hérault), qui devient le centre client de la société sur ses technologies pour l’Europe à partir du 1er octobre.

Les trois autres sites existent déjà et sont basés en Chine (Pékin) et aux Etats-Unis (New York et Austin au Texas).

La société américaine souhaite inciter ses clients à utiliser le système d’exploitation libre Linux et le centre de Montpellier apportera une valeur ajoutée aux clients, partenaires et éditeurs de logiciels qui souhaitent intégrer les solutions de ce système d’exploitation.

689 postes d'IBM France menacés

Montpellier, qui était initialement tourné vers les gros serveurs (activité transférée depuis en Asie), se recentre ainsi peu à peu sur les activités de service. En octobre 2012, la compagnie choisissait d’ouvrir un centre dédié au cloud computing à Grabels, une commune proche de la capitale héraultaise. La nouvelle annonce renforce donc cette stratégie.

Cette annonce intervient cependant alors qu’un plan social est en cours pour l’ensemble d’IBM France. Quelque 689 postes sont concernés, et le plan concerne l’ensemble des sites dont Montpellier. Dans ce cadre, les employés ont jusqu’à la fin du mois pour faire valoir un départ volontaire dans le cadre de ce plan et les syndicats viennent de déposer un recours pour annuler le PSE.

Le site de Montpellier emploie près de 960 personnes.

Anne Devailly

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media