Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IBM ouvre son cloud à des partenaires via son Market Place

A l’instar de Google, Amazon ou Salesforce, Big Blue lance à son tour une place de marché sur laquelle des partenaires peuvent vendre leurs services cloud. Une initiative qui vise à créer un écosystème capable de rivaliser avec ceux de ses grands concurrents.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IBM ouvre son cloud à des partenaires via son Market Place
IBM ouvre son cloud à des partenaires via son Market Place © D.R. - IBM

Dans la bataille qui fait rage dans le cloud computing, Amazon Web Services et Microsoft ont riposté à l’attaque de Google en baissant à leur tour leurs tarifs. IBM vient de réagir à sa manière en lançant une place de marché, l’IBM Market Place. Des partenaires peuvent l’utiliser pour vendre et fournir leurs logiciels et applis. Le géant informatique américain rejoint ainsi des grands concurrents comme Google, Amazon Web Services ou Salesforce, qui disposent déjà de ce type de plate-forme.

L’intérêt de Big Blue est double. "Nous voulons développer notre écosystème dans le cloud de façon à proposer aux clients l’offre de logiciels et services la plus large possible, explique Juliette Macret, directrice de cloud computing chez IBM France. L’objectif étant que le client n’ait pas besoin d’aller ailleurs pour satisfaire ses besoins." IBM mise également sur les services de ses partenaires pour entraîner la vente de ses propres services et logiciels.

Une offre peu aboutie

Combien de services disponibles aujourd’hui ? Combien de partenaires ? Quel modèle de répartition des revenus ? Pour l’heure, IBM n’apporte pas de précision. Mais une chose est sûre : Big Blue aura du mal à rivaliser avec l’écosystème d’Amazon Web Services qui comprend pas moins de 8000 partenaires et propose 11 000 logiciels sur sa place de marché. "C’est l’écosystème de cloud computing actuellement le plus puissant", estime Romain Chaumais, directeur associé au cabinet Ysance.

Parmi les partanaires annoncés sur l’IBM Market Place, figurent des noms comme Paypal, Zend, SenGrid ou MongoDB. Selon Juliette Macret, la plate-forme serait aussi ouverte à des grands concurrents d’IBM comme Oracle ou SAP, présents déjà sur la Market Place d’Amazon Web Services. Big Blue propose, lui, une centaine de ses propres logiciels dans des domaines allant de l’analytique à la sécurité, en passant par le Big Data ou la mobilité.

15 nouveaux datacenters dans le monde

IBM fait du cloud computing l’un des trois axes stratégiques de développement aux côtés du Big Data, de Smart Planet et de l’informatique cognitive. Depuis 2007, il a déboursé 7 milliards de dollars pour l’acquisition de 17 entreprises dans ce domaine, la plus importante étant le rachat de l’hébergeur texan Softlayer en juin 2013 pour 2 milliards de dollars.

Il est en train d’investir également 1,2 milliard de dollars dans la construction de 15 nouveaux datacenters dans le monde, ceci afin de doubler ses capacités de cloud public d’ici 2015. L’ambition d’IBM est d’atteindre un chiffre d’affaires de 7 milliards de dollars dans le cloup computing en 2015, contre 4,4 milliards de dollars en 2013.

Ridha Louki

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale