Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IBM présente sa feuille de route dans l'informatique quantique

Vu ailleurs IBM a présenté sa feuille de route du côté logiciel pour l'informatique quantique. L'entreprise en a dit un peu plus sur Qiskit, un environnement logiciel qui doit voir le jour d'ici la fin de l'année et permettre d'exécuter un programme 100 fois plus rapidement qu'à l'heure actuelle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IBM présente sa feuille de route dans l'informatique quantique
IBM présente sa feuille de route dans l'informatique quantique © Connie Zhou

IBM a dévoilé jeudi 4 février 2021 les prochaines étapes qu'il souhaite franchir dans l'informatique quantique. Dans un premier temps, et d'ici la fin de l'année, IBM veut sortir Qiskit : un environnement logiciel qui doit permettre d'exécuter un programme 100 fois plus rapidement qu'à l'heure actuelle.

Qiskit s'appuie aussi sur des ordinateurs conventionnels
Qiskit fonctionne à la fois avec des ordinateurs quantiques et conventionnels. Il permet à plus de circuits quantiques de fonctionner en même temps, et à un rythme "beaucoup plus rapide". Il peut également stocker des programmes quantiques afin que d'autres utilisateurs puissent les exécuter, précise Engadget. En parallèle, Qiskit télécharge aussi les programmes dans des ordinateurs conventionnels afin de réduire la latence entre les deux appareils (l'utilisateur envoyant ses instructions par ce biais).

Courant 2022, Qiskit aura la capacité d'exécuter des circuits dynamiques, ce qui lui permettra de gérer une plus grande variété de circuits et d'augmenter la complexité algorithmique des systèmes quantiques, précise IBM. L'entreprise ajoute vouloir dévoiler des exemples de ses progrès dans le courant de l'année. Par exemple, simuler avec précision l'hydrure de lithium peut prendre jusqu'à 100 jours aujourd'hui mais cela pourra être réduit à une seule journée.
 


Des modules applicatifs
D'ici 2023, IBM souhaite que ses développeurs puissent travailler avec des modules applicatifs. L'idée est d'établir les bases des services pour les modèles quantiques et des flux de travail. IBM veut développer des systèmes quantiques pouvant gérer une gamme plus large de circuits, et notamment les circuits dynamiques.

Enfin, IBM espère parvenir à des solutions ou l'informatique quantique ne nécessite pas d'apprendre un nouveau langage de programmation et d'exécuter le code séparément sur un autre appareil, mais que cela soit intégré dans le flux de travail informatique typique, tout comme une carte graphique ou un composant informatique externe.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.