[IFA 2017] Sensorwake devient Bescent et signe un partenariat avec Lexibook

Le fabricant nantais du réveil olfactif Sensorwake change de nom et devient Bescent. A l'occasion de l'IFA 2017, Il présente une nouvelle version du réveil et annonce des modèles pour enfants en partenariat avec Lexibook.

Partager
[IFA 2017] Sensorwake devient Bescent et signe un partenariat avec Lexibook

L'IFA de Berlin, c'est n'est pas qu'un showroom géant de produits électroniques pour la presse du monde entier. C'est aussi un lieu où l'on fait du business. Pour preuve : c'est dans les allées du salon berlinois que Guillaume Rolland, fondateur de Sensorwake, a rencontré les dirigeants de l'entreprise française Lexibook. "Ça a été le début d'un travail d'un an aboutissant à un partenariat entre nos deux sociétés", explique le jeune Nantais. Un an plus tard, Sensorwake et Lexibook reviennent en effet à l'IFA, mais ensemble. Le second va lancer des réveils connectés pour enfants (sous licences "reine des Neiges" et "Minions") intégrant la technologie de capsules olfactives du premier.


Un beau coup pour Sensorwake, qui en profite pour changer de nom. La start-up devient "BeScent". "Cela accompagne l'élargissement de notre gamme de produits", explique Guillaume Rolland. "Notre prochaine innovation, l'Oria (un diffuseur de senteurs) sera dédiée à l'endormissement et non au réveil". BeScent a pour vocation de créer des innovations technologiques autour des parfums, pas forcément uniquement dans la chambre à coucher.

Un Sensorwake 2 qui ira jusqu'au japon

La start-up présente également à l'IFA un réveil olfactif Sensorwake de deuxième génération. "On a gardé le design, mais changé les mécanismes internes. Nous avons un meilleur diffuseur plus silencieux, c'était une demande des utilisateurs de la première version", détaille Guillaume Rolland. L'objet disposera aussi d'un haut-parleur et d'une diode lumineuse, pour créer une ambiance plus aboutie autour du réveil - d'abord en odeurs, puis en son et en lumière. Cette version améliorée sera vendue (toujours au prix de 99 euros) en Allemagne, au Royaume-Uni en plus de la France, et même au Japon (avec des capsules spécifiques).

Sensorwake, qui a levé 1,6 million d'euros au printemps, dit avoir vendu 20 000 machines et 200 000 capsules depuis sa création. Un joli succès.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS