Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[IFA 2018] Chris, le co-pilote virtuel qui veut concurrencer Google Assistant, Alexa et Siri

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo German Autolabs a profité de l’IFA 2018 pour lancer officiellement son assistant virtuel pour la voiture. Avec Chris, la start-up allemande compte bien concurrencer Google Assistant, Amazon Alexa et Siri d’Apple sur le marché de l’automobile. Voici comment.

Chris, le co-pilote virtuel qui veut concurrencer Google Assistant, Alexa et Siri
[IFA 2018] Chris, le co-pilote virtuel qui veut concurrencer Google Assistant, Alexa et Siri © German Autolabs

Difficile de rater Chris à l’IFA 2018. Avec sa voiture démo et sa signalétique jaune, le stand de German Autolabs était situé juste à l’entrée d’IFA Next, le hall dédié aux start-up. Une situation privilégiée pour un produit qui marque deux tendances de fond de l’édition 2018 du salon de l’électronique grand public qui se tenait du 31 août au 5 septembre à Berlin : l’essor des assistants vocaux et la voiture connectée. Mais cette fois pas question d’Amazon Alexa, de Google Assistant, ni de Siri d’Apple : German Autolabs a développé son propre assistant vocal.

Un assistant basé sur la reconnaissance vocale et gestuelle…

Chris est un assistant intelligent pour la voiture. SMS, appels, musiques, navigation… Quatre grandes fonctionnalités sont disponibles par simple commande vocale et/ou gestuelle. Pour écouter de la musique, par exemple, il suffit de dire "Hey Chris, play music" (la version française n’est pas encore disponible), et la playlist démarre. Le conducteur peut ensuite passer les morceaux, augmenter le volume ou arrêter la musique d’un simple geste. Chris peut également lire les SMS ou messages WhatsApp à haute voix, et à son tour le conducteur peut dicter sa réponse.


Pour développer Chris, German Autolabs s'est appuyé sur les technologies de trois partenaires : Nuance Communications pour l'assistance vocale, Sensory pour la reconnaissance gestuelle et HERE Technologies pour la partie navigation.
 

Démonstration de Chris en vidéo (en anglais)

 

 

… qui fonctionne sans connexion Internet
Pas besoin de connexion à Internet. Le système peut fonctionner n’importe où et fournir des itinéraires dans 100 pays. Si le réseau n’est pas disponible, le message est stocké afin d’être envoyé dès que le signal est de nouveau opérationnel.

Autre avantage qui peut faire la différence : Chris peut équiper toutes les voitures quel que soit leur âge. Il suffit en effet d’appairer le smartphone via Bluetooth à l’assistant qui vient se poser directement sur le pare-brise. Et si Chris dispose de sa propre enceinte, il peut aussi être connecté à celles de la voiture, également  via le Bluetooth, ou via un transmetteur FM à brancher sur l’allume-cigare.
 

Bientôt disponible en français

Avec Chris, German Autolabs souhaite assurer la sécurité des conducteurs en leur évitant de regarder leur écran de smartphone et de quitter les mains du volant. C’est d’ailleurs de là qu’est née l’idée. Holger G. Weiss, fondateur de la start-up et business man, passait son temps en voiture à utiliser son smartphone. Issu du secteur de  l’automobile et de la tech, il a alors imaginé cette solution combinant commande vocale et gestuelle.

Conçu en 2016, Chris a fait l’objet d’une campagne Kickstarter en 2017.  "Bien sûr c’était aussi pour l’argent, mais cette campagne a été surtout lancée pour fédérer une communauté à bord et pour comprendre ce que les gens voulaient afin d’améliorer la solution. On en était au milieu du développement du produit et on voulait les feedback", confie un porte-parole de German Autolabs à L’Usine Digitale. Au total, 1451 contributeurs ont engagé 278 720 € sur la plateforme de crowdfunding pour soutenir le projet.


A ce jour, seules les versions en allemand et en anglais sont disponibles mais le français devrait arriver dès début 2019. Et German Autolabs aurait déjà noué des relations avec PSA et Orange… La commercialisation a démarré officiellement le 31 août 2018, premier jour de l’IFA, au prix de 299,99 €. Reste à savoir si les automobilistes seront prêts à mettre une telle somme.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale