Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IFA 2020 : L'AppGallery de Huawei compte 33 millions d’utilisateurs en Europe

AppGallery, le magasin d'applications de Huawei, compterait 33 millions d’utilisateurs sur le Vieux Continent. Le Chinois, qui est l'un des seuls fabricants de smartphones à exposer à l'IFA, a également profité de l'événement berlinois pour annoncer un investissement de 100 milliards de dollars en recherche et développement sur les cinq prochaines années.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IFA 2020 : L'AppGallery de Huawei compte 33 millions d’utilisateurs en Europe
IFA 2020 : L'AppGallery de Huawei compte 33 millions d’utilisateurs en Europe © Huawei

Huawei ne lâche pas l’Europe. A l’occasion de l’IFA, l'un des rares salons a avoir été physiquement maintenu cette année, la société chinoise a déclaré qu'elle compte 33 millions d’utilisateurs européens mensuels – sur un total de 460 millions – pour AppGallery, son magasin d’applications. Le lancement d'AppGallery s'était fait suite à l'embargo commercial contre Huawei édicté par le gouvernement américain.

C’est Walter Ji, le patron Europe de la branche grand public, qui a donné ce chiffre à l’occasion d’une conférence virtuelle. Chiffre communiqué pour la toute première fois par la marque au lotus depuis la naissance de son store, en février 2020. A noter que Huawei est l'un des seuls fabricants de smartphones à exposer à l'IFA cette année.

S'affranchir par tous les moyens de l'écosystème tech américain
Difficile de tirer des conclusions définitives à partir de cette déclaration. Huawei ne donne pas d’indicateurs antérieurs sur le nombre d’utilisateurs, le taux concret d’utilisation des applications ou même le nombre d'applications téléchargées.

Il faut dire que le contexte est complexe pour la marque au lotus. Après avoir été bannie des Etats-Unis, elle doit faire face à des mesures de restriction en Europe, qui reste son premier marché à l'international. En matière de ventes, la marque chinoise a perdu 10 points de marché en un an, avec 16% en mai 2020 selon Counterpoint.

Depuis 2019, Huawei multiplie les projets pour s’affranchir des géants américains dont il était dépendant. Il a investi des sommes  colossales dans son AppGallery, qui doit faire bien plus qu’exister face aux plateformes leaders Google Play Store et Apple Store. Le Chinois développe en parallèle son propre système d’exploitation, baptisé HarmonyOS. Et pour monter encore en puissance, Huawei a également annoncé à Berlin qu'il va investir 100 milliards de dollars en recherche et développement pour les cinq prochaines années.

Les télécoms français se désengagent
Le Chinois reste malgré tout en difficulté et de plus en plus isolé de l'industrie de l'électronique grand public. L'administration Trump a adopté il y a quelques semaines une nouvelle mesure interdisant aux fournisseurs, américains ou non, de vendre à Huawei des puces conçues à l'aide d'une technologie américaine sans avoir obtenu une licence spéciale au préalable.

En France, c’est sur les antennes 5G que Huawei perd du terrain. Free n'a pas été autorisé par les autorités françaises, contrairement à Bouygues Telecom et SFR, à déployer d'équipements Huawei pour son futur réseau 5G. De son côté, Bouygues va remplacer 3 000 antennes relais fabriquées par Huawei et implantées dans des zones denses en France d'ici à 2028. Un désengagement qui découle  directement du gouvernement français pour des raisons de sécurité du réseau 5G.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media