Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Il faut créer un écosystème français du Big Data, aujourd’hui inexistant", selon François Bourdoncle

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Pour François Bourdoncle, directeur technique d’Exalead et copilote du plan Big Data, le projet industriel vise l’émergence d’un marché propice au développement de champions dans ce domaine. Il s’agit aussi de construire un écosystème vertueux où grandes entreprises utilisatrices interagissent avec PME et start-ups.

Il faut créer un écosystème français du Big Data, aujourd’hui inexistant, selon François Bourdoncle
"Il faut créer un écosystème français du Big Data, aujourd’hui inexistant", selon François Bourdoncle

Le Big Data, qui consiste à exploiter des données massives pour améliorer la connaissance des clients, anticiper les besoins du marché ou optimiser la chaîne logistique, est-il le moyen privilégié de toucher les entreprises encore à l’écart de la révolution digitale ? Les pouvoirs publics en sont convaincus. Cette technologie fait l’objet de l’un des 34 grands projets de la "nouvelle France industrielle". 

"Le big Data va transformer toutes les entreprises dans tous les secteurs, avec des impacts aussi considérables que celui de l’imprimerie sur la Presse", prévoit François Bourdoncle, directeur technique d’Exalead et copilote du plan Big data avec Paul Hermelin, PDG de Gapgemini. Assurance, banque, distribution, industrie, hôpitaux… Cette technologie devrait bouleverser les modèles économiques dans tous les secteurs. "Dans la santé, par exemple, on pourra passer d’une démarche curative à une logique préventive grâce au suivi en temps réel des malades chroniques à distance, explique-t-il. L’analyse des données transmises par des capteurs médicaux permettra de détecter un problème avant qu’il n’arrive."

Lancer des projets à grandes échelles en entreprise

Mais pour François Bourdoncle, le Big Data ne constitue pas une filière, mais un écosystème. "réfléchissons sur les moyens à mettre en œuvre par l’Etat pour créer cet écosystème, aujourd’hui inexistant." L’une des priorités est d’inciter les grandes entreprises françaises, à la traine sur leurs homologues américaines, à lancer des projets à grande échelle."Il y a un grand travail d’évangélisation à faire pour les pousser à y aller, avant qu’il ne soit trop tard." L’enjeu est de créer un marché, condition indispensable à l’émergence d’un écosystème vertueux entre grandes entreprises utilisatrices et fournisseurs de technologies et de services, pour la plupart des PME et start-up. Sans cela, ces acteurs en herbe ont peu de chance de grandir et de trouver les forces de s’attaquer à l’export.

L’autre priorité est d’accompagner le développement des fournisseurs de technologies et services dans le Big Data, pour la plupart des PME et start-ups, d’abord en France puis à l’international. "La marché est français est trop petit, explique le fondateur d’Exalead. Pour croître rapidement, il faut les aider à attaquer vite l’export". Le Big Data se présente à la fois comme une chance et une opportunité de développement pour des acteurs ciblés. D’autant que le jeu reste entièrement ouvert au niveau international, selon François Bourdoncle.

Revoir la règlementation de protection des données

Information, innovation, règlementation, financement, formation … Pour favoriser l’émergence de cet écosystème, les deux copilotes du projet proposent d’actionner tous les leviers. L’urgence est de lever les verrous au développement du Big Data en favorisant un nouvel équilibre dans la protection des données et en facilitant aux start-ups l’accès à des données de qualité. "La loi informatique et libertés actuelle est trop générale et trop vaste, estime François Bourdoncle. Il faudra revoir la règlementation en matière de protection des données de façon sectorielle et pragmatique : expérimenter avant de légiférer et déplacer l’équilibre en faveur de l’innovation."

Le projet va reprendre les dispositifs du plan de Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge des PME, de l’Innovation et de l’Economie, pour le Big Data, dont la création d’un centre de ressources technologiques pour les start-ups. Il compte aller plus loin en mettant en place un guichet qui recense les bonnes volontés de mise à disposition par des grandes entreprises (SNCF, RATP, EDF, Veolia, opérateurs télécoms…) de données utiles à l’écosystème. Enfin, sur le volet formation, l’objectif est de former des Data Scientists, ces spécialistes d’analyse des données massives qui manquent aujourd’hui cruellement. Il faut éviter que la pénurie de ces talents ne vienne freiner le développement du marché.

Ridha Loukil

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale