Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Il n'est pas sûr que les Mooc remplaceront les formations classiques en entreprise", pour Vincent Berthelot

Les Mooc (cours en ligne ouverts et massifs) sont à la mode dans les médias : peu coûteux, faciles à utiliser pour les salariés… Ils pourraient remplacer d'ici peu les formations traditionnelles en entreprise. Oui, mais les choses sont plus compliquées qu'il n'y parait, explique à L'Usine Digitale Vincent Berthelot, enseignant dans le master RH de l'École des hautes études en sciences de l'information et de la communication (Celsa), co-auteur de Marketing RH.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Il n'est pas sûr que les Mooc remplaceront les formations classiques en entreprise, pour Vincent Berthelot
"Il n'est pas sûr que les Mooc remplaceront les formations classiques en entreprise", pour Vincent Berthelot © Youtube

Les entreprises ont-elles intégré les cours en ligne ouverts et massifs (Mooc) à leur stratégie de ressources humaines (RH) ?

Vincent Berthelot - Pas encore. Certaines petites sociétés, plus agiles que les grands groupes, vont commencer à prendre ces nouvelles formes d'apprentissage en compte. Mais pour les grosses compagnies, le chemin est encore long : la liste des critères à remplir pour intégrer tel ou tel poste est très précise. Pour l'instant, la case "j'ai fait un Mooc" n'en fait pas partie.

De nombreux directeurs des ressources humaines (DRH) ne savent pas ce qu'est un Mooc. Les entreprises qui commercialisent ces nouvelles formations en ligne ont un important travail de communication à accomplir, pour qu'elles soient prises en compte dans les entreprises. Qu'elles influent par exemple sur le salaire des collaborateurs ou sur leur avancement.

Je n'ai jamais entendu parler en France d'un colloque organisé pour présenter les Mooc à l'univers des RH. Pourtant, de nombreuses questions se posent : quels sont les bons et les mauvais Mooc, quels certificats ou diplômes délivrés à la fin d'une formation en ligne ont une réelle valeur…

Dans combien de temps les Mooc remplaceront-ils les formations classiques dans les sociétés ?

Un tiers des Français ne savent pas ce que c'est qu'un Mooc

Les Français ne sont pas tous convaincus des bénéfices de l'apprentissage en ligne : 33% des personnes interrogées dans le cadre d'une étude effectuée par la société de sondage AdoctA pour le site d'apprentissage en ligne Educadis ne savent pas ce que c'est qu'un Mooc. 32% des sondés ne perçoivent pas l’intérêt du l’e-learning par rapport à une formation classique, souligne l'enquête.

 

Il n'est pas garanti que cela se produise ! Dans les années 90-2000, tout le monde ne parlait que du e-learning (formation à distance, ndlr). Il n'a jamais pris la place des formations présentielles dans les entreprises, où l'apprenant est assis directement en face de son professeur. En moyenne, 90% des salariés qui ont bénéficié d'une session d'apprentissage en ligne n'ont pas été satisfaits. C'est un pourcentage très important.

Avant que les Mooc ne fassent partie intégrante du monde de la formation, les concepteurs de ces cours doivent se poser des questions sur l'échec du e-learning. Le fait que le salarié soit seul face à son écran est compensé, dans un Mooc, par la présence d'un réseau social virtuel. Les apprenants peuvent y poser leurs questions. Mais rien ne remplace à mon sens un réseau réel, qu'une formation présentielle permet de fertiliser.

Et le salarié formé n'est pas forcément un fou de technologie, capable de rester vissé plusieurs heures sur une chaise derrière son écran… Avoir un professeur physiquement présent permet de focaliser plus facilement son attention.

Les Mooc pourraient-ils évoluer et devenir plus performants pour les apprenants?

Oui. Ce nouveau mode de formation n'en est encore qu'à ses balbutiements : de nouveaux formats restent à inventer. Des Mooc très courts, avec des vidéos de cinq minutes maximum, pourraient être efficaces pour répondre à des questions précises. Pour former de nombreux salariés au fonctionnement d'une nouvelle banque de données par exemple.

Propos recueillis par Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

olaf de hemmer
16/02/2015 20h06 - olaf de hemmer

N'est-il pas évident que les MOOC ne remplaceront PAS les formations 'classiques' en entreprise !? Le format vidéo/quizz/réseau d'apprenants ne permet pas de répondre au besoin : rendre des gens compétents ! Bien sûr, l'accès en temps 'choisi' est parfait pour faciliter l'accès à des savoirs et des exercices, mais l'efficacité du processus (inconscient > conscient de son incompétence, conscient > inconscient de sa compétence) est d'abord liée à des expérimentations, des échanges entre pairs et un coaching d'expert. La scénarisation est majeure et les différents modes pédagogiques ne servent pas à la même chose !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale