Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Il y a ici une énergie que je suis fier de transmettre", explique le mentor du French Tech Hub de Berlin

Entretien Gunnar Graef est le mentor du French Tech Hub de Berlin dont la création sera annoncée mi-octobre. Lui-même entrepreneur et investisseur via Deutsche Ventures, ce Franco-Allemand explique pourquoi le hub de la capitale allemande va être très vite "der richtige Ort zu sein".
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Il y a ici une énergie que je suis fier de transmettre, explique le mentor du French Tech Hub de Berlin
"Il y a ici une énergie que je suis fier de transmettre", explique le mentor du French Tech Hub de Berlin © DR

L'Usine Digitale - Pourquoi un French Tech Hub à Berlin ?

Gunnar Graef - Comme entrepreneur, j'ai eu beaucoup plus de succès dans mes expériences avec des équipes françaises que dans d'autres pays. En France, on trouve vraiment de très bon ingénieurs, de très bons développeurs et, si on s'y en prend bien, on peut créer des entreprises à très haute valeur ajoutée. Ici, à Berlin, nous avons des start-up françaises plus ouvertes, qui ont une capacité particulière à monter très vite à l'international.


L'idée, c'est de relier les points entre les entreprises qui veulent venir ici, celles qui veulent aller en France mais aussi de créer des liens avec les autres French tech hubs dans le monde afin d'identifier les meilleurs technologies et les meilleurs équipes tech qui peuvent collaborer. Notre volonté est vraiment de les connecter.

 

Que va changer ce Hub pour les start-up françaises sur place ?

Physiquement, il se trouvera dans l'espace de co-working et incubateur berlinois "Rainmaking loft", dont l'équipe opérationnelle compte déjà trois Français sur ses six membres. Plusieurs start-up françaises travaillent déjà ici. Le lieu permet beaucoup de connections avec l'écosystème alentour : Axel Springer Digital Ventures, dont les locaux sont juste en face, travaille déjà beaucoup avec des entrepreneurs français. Rocket Internet s'installe dans la tour juste à côté... Pour nous, l'endroit est parfait... et Check Point Charlie est juste à côté, donc les gens nous trouve facilement.

 

Au quotidien, c'est déjà un lieu de rencontre. Il y a chaque vendredi un petit déjeuner au Rainmaking où les start-up françaises peuvent rencontrer d'autres entrepreneurs mais aussi des investisseurs, des industriels. Des équipes de Airbus, de Vinci, Total ou d'ING par exemple viennent souvent ici, pour rencontrer les entrepreneurs ou travailler avec leurs équipes. C'est une manière pour eux de les comprendre et de faire des affaires avec eux. C'est ainsi que Airbus et Local Motors (société américaine qui a installé son siège européen à Berlin) se sont rencontrés et ont lancé leur programme de drones commerciaux.

 

Le French tech hub berlinois aura-t-il une spécialité  ?

On parle beaucoup à Berlin de Zalando, Hellofresh... beaucoup d'entrepreneurs sont sortis de ce milieu créé par Rocket Internet. Mais sur le site d'Adlershof, au sud-est de Berlin, de nombreuses start-up qui travaillent sur les technologies numériques et n'ont rien à voir avec l'e-commerce.

 

Le hub est sur la tech en général. Beaucoup de projets du Rainmaking tournent autours de la mobilité de demain et de l'énergie de part la proximité avec l'accélérateur "Bootcamp" qui est très focus sur ces sujets. Un hub santé existe également et un programme dont le but est de faire le lien entre innovations et business dans le domaine de l'aérospatial cours de montage. Mais il y a surtout l'énergie particulière de Berlin que, en tant que Berlinois, je suis fier de transmettre !

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale