Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Impak Finance crée une cryptomonnaie pour une consommation plus responsable

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo La start-up canadienne Impak Finance veut favoriser le développement des entreprises permettant de résoudre des problématiques sociales et environnementales grâce à un portefeuille numérique et une cryptomonnaie ad hoc, l'impak coin.

Impak Finance crée une cryptomonnaie pour une consommation plus responsable
Impak Finance crée une cryptomonnaie pour une consommation plus responsable © Impak Finance

"Je ne veux pas utiliser la technologie de la blockchain pour répliquer le système économique existant mais pour créer une alternative qui récompense l'usage de l'argent comme force de changement social". Voici le pitch de Paul Allard, cofondateur de la start-up canadienne Impak Finance, que nous avons rencontré au Paris Fintech Forum, qui se tenait les 30 et 31 janvier au palais Brongniart.

 

Des entreprises à impact social

Impak Finance a mis au point une application mobile de portefeuille électronique (wallet), couplée à une carte bancaire prépayée. "L'application donne accès à toutes les fonctionnalités que l'on peut retrouver aujourd'hui sur les néobanques", assure Paul Allard. "Là où nous nous différencions des autres fintechs, c'est que nous devenons un choix de vie", poursuit l'entrepreneur.

 

Depuis l'application, les utilisateurs ont en effet accès à une place de marché où sont répertoriées des entreprises qui proposent des produits et des services ayant un impact sur les problématiques sociales et environnementales. Un utilisateur peut ainsi trouver sur la plate-forme un loueur de vélo électrique pour faire de l'éco tourisme, identifier un restaurateur qui se source localement ou encore acheter un souvenir auprès d'un artisan de la région.

 

Une cryptomonnaie au coeur de l'écosystème

Pour réaliser ces achats, l'utilisateur a la possibilité d'utiliser une cryptomonnaie, baptisée impak coin, et après chaque achat, le consommateur est récompensé dans la même monnaie virtuelle via un système de cashback. "Cela nous permet de flécher les dépenses vers une consommation plus responsable", explique Paul Allard.

 

L'impak coin repose sur une blockchain. Pourquoi ce choix ? L'entrepreneur cite trois raisons : un coût pour opérer les transactions sensiblement inférieur au système d'encaissement classique, la possibilité de créer un programme de fidélité grâce aux données enregistrées et enfin la possibilité de tracer sur plusieurs niveaux l'impact social de cette marketplace, les entreprises membres pouvant payer leurs fournisseurs en impak coin.

 

 

 

Une ICO validée par les autorités

Aujourd'hui, la place de marché recense 15 000 entreprises. La start-up espère en rassembler 30 000 lors du lancement grand public de l'application prévue en septembre prochain à Paris, puis à Montréal. Pour financer son développement, Impak Finance a eu recours en septembre dernier à une Initial Coin Offering (ICO), la première reconnue par l'autorité des marchés financiers canadienne. Lors de cette opération de levée de fonds, la start-up a collecté 1,5 million de dollars canadiens auprès de 3000 personnes réparties dans 80 pays. Un impak coin était alors vendu 1 dollar canadien. 

 

Louable, cette initiative ne pourra devenir un succès que si elle relève le défi épineux de la masse critique, indispensable au bon fonctionnement d'un tel l'écosystème.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale