Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Indienov lance une ceinture connectée pour éviter les fractures du col du fémur

La présentation officielle de l’innovation se tiendra le 11 octobre à Marseille. Le dispositif médical intègre un système miniaturisé d’Airbag qui se déclenche au moment de la chute.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Indienov lance une ceinture connectée pour éviter les fractures du col du fémur
Indienov lance une ceinture connectée pour éviter les fractures du col du fémur © Indienov

C’est en réfléchissant à un moyen efficace d’empêcher la noyade d’enfants dans les piscines qu’Indienov a imaginé un dispositif médical destiné à prévenir et limiter les risques de fracture du col du fémur pour les séniors.

"Sur notre idée initiale, le marché n’était pas mûr, ce qui n’est pas le cas pour la fracture du col du fémur qui est un vrai fléau pour les personnes âgées avec 80 000 fractures par an," explique Gérard Leseur, cofondateur en avril 2020 de la société avec Maurice Kahn, ingénieur docteur en nanotechnologies. "De plus, dans la foulée de l’accident, la moitié des victimes perd son autonomie et 21% décèdent."

Des chiffres qui ne laissent aucun doute sur la réalité du besoin. "Nous sommes partis sur un concept de ceinture connectée que nous avons mis au point avec des ingénieurs en électronique, intelligence artificielle, algorithmes… et en collaboration avec l’Institut du Mouvement et de l’Appareil Locomoteur de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille," poursuit le cofondateur.

Le produit finalisé sera lancé le 11 octobre depuis Marseille, lors d’un "Indienov Medtech Day" sur la "Silver Economy", et commercialisé à partir de novembre/décembre à travers un réseau spécialisé de distributeurs de matériels médicaux, pharmacies, etc. "Nous espérons en vendre au moins 200 avant fin 2022 et plus de 2 000 l’an prochain," précise Gérard Leseur.
 

Un Outil au service du bien-vieillir

Il aura fallu deux ans et demi de R&D, une levée de fonds de près de 2 millions d’euros, l’appui de Bpifrance et Région Sud Investissement, pour peaufiner une solution qui combine différentes briques (airbag biomécanique, textile pour la ceinture, électronique embarquée, hardware/software et data/IA). Elle pèse seulement 500 grammes, se décline en trois couleurs et quatre tailles et est rechargeable sur un port USB.

"Nous voulions un système embarqué miniaturisé qui ne montre pas du doigt son porteur. La ceinture et sa boucle sont à peine plus larges qu’un produit similaire non connecté. L’airbag ne se déclenche qu’en cas de chute réelle, pas lorsque la personne âgée s’asseoit lourdement sur sa chaise," indique Gérard Leseur, convaincu de trouver un public conscient que "la prévention de la fracture du col du fémur ne pouvant se traiter par un médicament implique le recours à un objet extérieur".
 



Lors de la chute, les technologies embarquées envoient un signal électronique, en fonction du mouvement de la personne, à l’un ou l’autre des deux airbags de la ceinture qui se déploie au niveau du col du fémur et du fémur, en vue d’amortir le choc et éviter la cassure.

A ses yeux, "cette ceinture prévient et protège" les personnes âgées, leur permet de rester autonomes plus longtemps mais aussi les rassure, restaure leur confiance pour continuer à sortir, se déplacer, préserver une vie sociale, indispensable au "bien-vieillir". L’intégration de la possibilité, par une application dédiée, d’être en relation avec des proches, des soignants ou un service de secours, apporte une sécurité supplémentaire.

Modèle économique par abonnement

Employant 18 collaborateurs, Indienov envisage d’ici la fin de l’année une nouvelle levée de fonds d’environ 1,5 million d’euros pour industrialiser et commercialiser son produit. La start-up aménage des locaux pour l’assembler à Marseille dès novembre 2022. Pour le vendre, elle opte pour un modèle d’abonnement mensuel à 49 euros sur 24 mois avec un droit d’installation et d’accès à 49 euros.

En France, l’innovation a été récompensée aux Trophées de la SilverEco et au SNITEM (Syndicat national de l’industrie des technologies médicales). La prospection internationale est déjà en ligne de mire avec une présence au "Tech4Good" de Séoul, en Corée du Sud, du 19 au 23 septembre, puis au CES de Las Vegas en janvier 2023.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.