Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Industrie 4.0 : Yumain lève 1,2 million d'euros pour prévenir les accidents grâce à l'IA

Levée de fonds La société dijonnaise Yumain vient de réaliser une levée de fond de 1,2 million d’euros pour industrialiser sa solution de surveillance de chantier automatisée pour éviter les accidents.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Industrie 4.0 : Yumain lève 1,2 million d'euros pour prévenir les accidents grâce à l'IA
Industrie 4.0 : Yumain lève 1,2 million d'euros pour prévenir les accidents grâce à l'IA © Yumain

Créée en 2011, Yumain allie l’intelligence artificielle à l’électronique pour concevoir des solutions de traitement de l’image et de la donnée. L’objectif de la société se résume à garantir la sécurité en temps réel grâce à des capteurs capables de prévenir les comportements à risque et d’alerter d’une situation dangereuse un opérateur manquant de vigilance.

1,2 million d'euros pour industrialiser sa solution
"Nous créons les applications edge computing qui répondent aux problématiques de nos clients pour évaluer une situation mais nous développons également les capteurs, caméra ou autre appareil, dans lesquels nous les intégrons, offrant une solution complète", détaille Marc Benoit, directeur général. "Nous travaillons sur le portage de l’intelligence artificielle dans l’industrie 4.0. pour futuriser les usages."

Pour industrialiser sa solution, Yumain a réalisé une première levée de fond à hauteur de 1,2 million d’euros. Outre un prêt de 600 000 euros obtenu auprès de BPI et BNP Paribas, Yumain se félicite d’une montée au capital du fond d’investissement de la banque populaire, BFC Croissance & innovation et du fond d’investissement de la Caisse d’Epargne, BDR-IT. A côté des investissements à venir, l’entreprise de 14 personnes recrute. "Nous avons quatre postes ouverts actuellement pour développer la partie marketing et commerciale."

Anticiper les défaillances
La stratégie de l’entreprise vise un positionnement sur le marché international, notamment en répondant à une problématique partagée par tous les exploitants de voies ferrées dans le monde : les pannes de pantographes. "Nos solutions permettent une reconnaissance d’un produit défectueux grâce à un apprentissage autonome, non-supervisé" insiste Marc Benoit.

Sur les voies ferrées, lorsque qu’un pantographe casse, il emmène avec lui une partie de la ligne, entraînant un arrêt du trafic et des coûts de réparation conséquents. Les outils conçus par Yumains détectent une défaillance même sur un train à grande vitesse et donc économise sur ces coûts. Une seconde levée de fond, à plus long terme, s’inscrit dans les projets de la société afin de maitriser l’intégralité de la production. "Nous avons la volonté de créer notre propre microprocesseur neuronal afin d’en être propriétaire et ne plus intégrer de carte électronique externe."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media