Infarm lève 200 millions de dollars pour déployer son modèle de fermes urbaines

La start-up allemande Infarm lève 200 millions de dollars pour poursuivre son expansion internationale. Avec son système, Infarm propose de faire pousser les cultures au plus proche des consommateurs sans utiliser de pesticide chimique et en consommant moins d'eau et moins d'espace que l'agriculture traditionnelle.

Partager
Infarm lève 200 millions de dollars pour déployer son modèle de fermes urbaines

Infarm lève 200 millions de dollars pour implanter à l'international son modèle de ferme verticale. La start-up allemande a annoncé le 16 décembre 2021 cette levée de fonds en série D menée auprès de Qatar Investment Authority (QIA), Partners in Equity, Hanaco, Atomico, Lightrock, et Bonnier. Ses fermes verticales sont pensées pour consommer moins de ressources que les cultures traditionnelles. La start-up allemande avait précédemment levé 170 millions de dollars en septembre 2020.

Soutenir son expansion à l'international
"Cet investissement stratégique va soutenir notre expansion mondiale rapide et renforcer notre R&D afin que nous puissions faire pousser de plus grandes variétés de cultures au plus proche des consommateurs à travers l'Europe, l'Asie, l'Amérique du Nord et le Moyen-Orient", explique Erez Galonska, cofondateur et CEO d'Infarm. A terme, la start-up ambitionne de pouvoir faire pousser l'ensemble des fruits et légumes achetés par les clients dans ses fermes verticales.

La start-up fondée en 2013 prévoit de poursuivre ses déploiements aux Etats-Unis, au Canada, au Japon et en Europe. Elle souhaite également s'implanter dans de nouveaux marchés en Asie-Pacifique et au Moyen-Orient avec à la fois ses unités agricoles en magasin et ses centres de culture 'Infarm Growing Centers'. En 2023, elle prévoit d'ouvrir sa première ferme verticale au Qatar pour y faire pousser des tomates, des fraises et d'autres fruits, ainsi que des herbes et des salades.

Une touche d'IA
Avec sa technologie Infarm Growing Centers, plusieurs modules agricoles verticaux sont reliés et offrent l'équivalent de 10 000 m² pour faire pousser des cultures. Un centre de distribution assure une livraison rapide aux supermarchés. Infarm assure que sa technologie modulaire peut être déployée en six semaines, pour créer une ferme verticale urbaine pouvant produire 500 000 plantes par an.

Ses fermes verticales sont connectées à une plateforme cloud puisque chaque espace est équipé de nombreux capteurs. Au total, Infarm collecte plus de 60 milliards de points de données sur l'ensemble de son réseau. Les données sont analysées par les équipes de la société et des algorithmes d'intelligence artificielle. Cela permet d'améliorer l'environnement de croissance et de faire varier les nutriments ou l'arrosage selon les besoins. La start-up assure avoir réduit ses coûts de production de 80% au cours des trois dernières années et amélioré son rendement de plus de 250% grâce à cette analyse des données.

Un modèle plus efficace que l'agriculture traditionnelle
La start-up assure que son modèle agricole peut être 400 fois plus efficace que l'agriculture traditionnelle et n'utilise aucun pesticide chimique. Infarm promet que son système utilise 95% de terres en moins et 95% d'eau en moins en recyclant l'eau évaporée et les nutriments. Ces fermes verticales étant situées au plus proche des consommateurs, des économies peuvent également être faites sur le transport. D'autant plus qu'Infarm propose également de plus petites unités agricoles pour les magasins et les épiceries.

Infarm propose déjà plus de 75 variétés différentes d'herbes, de salades et de légumes-feuilles. La start-up s'efforce de faire grandir son portefeuille de cultures et souhaite proposer une quarantaine de nouveaux produits l'année prochaine comme des champignons, des tomates cerises, des pois et des fraises.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS