Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Infineon choisit les Dram taïwanaises

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le fabricant allemand de puces électroniques vient d'annoncer une alliance avec deux sociétés de Taïwan, Winbond et Mosel Vitelic, pour la production de mémoires Dram, principaux composants des PC.

 

Pour acquérir une taille critique dans ce marché hautement concurrentiel, le numéro quatre du secteur avait tenté l'an dernier un rapprochement avec Toshiba, qui se désengageait d'un marché peu rentable. Dans le même temps, le numéro deux, Micron, se proposait de racheter le numéro trois, le coréen Hynix, surendetté. Aucune des deux opérations n'a eu lieu. Micron s'est porté acquéreur de l'usine américaine de Toshiba, tandis qu'Hynix croule sous les dettes, tenu à bout de bras par ses banquiers.

 

La course a la taille critique pour s'affirmer face au leader, Samsung, continue cependant. C'est dans ce contexte qu'Infineon va transférer ses technologies de fabrication de mémoires à Winbond et à Mosel Vitelic, en échange d'une partie de leur production et de paiements de licences.

 

Dans le cas de Mosel Vitelic, il s'agit d'une révision à la hausse d'un accord passé en 1996. Les deux sociétés possèdent en effet une co-entreprise, ProMos, qui fabrique exclusivement des mémoires.

 

Cet accord est signé alors que le prix des Dram continue sa remontée. Selon Dramexchange, le prix des mémoires les plus utilisées (128 mégabits) dépasse les 4 dollars, alors qu'il y a six mois, elles étaient vendues au-dessous d'un dollar. De plus, la firme d'études Gartner-Dataquest prévoit une croissance supérieure à 20% du marché en 2002, alors que les ventes avaient été divisées par deux l'an dernier.

 

Jean-Pierre VERNAY